Mediaterre

   

Urbanisation durable en Afrique subsaharienne : Célestine Ketcha Courtès désignée PCA de l'EAMAU


À une diplomatie de présence dans le domaine de l’urbanisation et de la modernisation des villes en Afrique, des marques de reconnaissance à l’endroit du Cameroun.

En effet, six mois pratiquement, après avoir été désignée présidente de l’Assemblée générale annuelle (AGA) de Shelter Afrique à Nairobi (Kenya), voici encore la ministre de l’Habitat et du Développement urbain (MINHDU) du Cameroun, Célestine Ketcha Courtès, qui trône à présidence du conseil d’administration (PCA) de l'École africaine des métiers de l'architecture et de l'urbanisme (EAMAU) de Lomé (Togo).

La Camerounaise a été portée à la prestigieuse fonction pour un mandat d’un an, au cours de la 39è session du conseil d’administration de l’institution internationale qui rassemble 14 pays de l’Afrique subsaharienne, le 10 décembre 2021.

C’est à Yaoundé, capitale du Cameroun, qu’elle a solennellement reçu ses attributs d’une forte délégation conduite par le directeur général de l’AEMAU, Dr Moussa Dembélé (Malien).

À cette occasion, Célestine Ketcha Courtès a adressé toute sa gratitude au chef de l'État, Paul Biya, pour le rayonnement de la diplomatie camerounaise qu'il conduit avec maestria et pour cette haute confiance placée en elle par le Président de la République.

Mme le MINHDU est le tout premier Camerounais à occuper ce poste depuis la création de cet institut supérieur de formation panafricain en 1975.

«Je suis animée par un sentiment de joie et de reconnaissance à l’endroit de nos pairs des 14 pays membres de l’EAMAU qui ont eu confiance au Cameroun pour qu’il assure la présidence du conseil d’administration pendant un an. Cette prestigieuse institution panafricaine qui forme des architectes et urbanistes. C’est surtout pour moi une reconnaissance à la diplomatie gagnante du chef de l’État, Son Excellence Paul Biya. Hier c’était Shelter Afrique et aujourd’hui c’est EAMAU», a exprimé l’ancienne présidente du Réseau des femmes élues locales d’Afrique (REFELA) et de l’antenne du Cameroun (REFELA-Cam) qui va de succès en succès depuis son entrée au gouvernement en janvier 2019.

Il est à noter que le Cameroun fait partie des pays dont les quotes-parts sont entièrement régularisées à ce jour.

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2022 Médiaterre V4.0