Mediaterre

LE PARC NATUREL OBO : Un seul visage sur deux îles



  • Au sud-ouest de l’île de Sao Tomé, le parc naturel OBO se déploie audacieusement jusqu’à défier l’atlantique pour occuper, à 152km de là, presque la moitié de l’île de Principe pour remplir une noble tâche : préserver forêts, mangroves, savane et espèces animales, dont plusieurs endémiques, de l’archipel de Sao Tomé et principe.

     

                                      

    En créole, ‘’OBO’’ signifie ‘’ sauvage et impénétrable’’. Et c’est dans le tout de préserver cette riche jungle naturelle, et aussi de valoriser ce patrimoine naturel et culturel, que le gouvernement de Sao Tomé et principe instaura, en 2006, le parc naturel d’OBO en deux zones.

                   Sous l’administration de la direction de la faune et des aires protégées du ministère des forêts et de la faune du Sao Tomé et principe, soutenue par le réseaux des aires protégées d’Afrique centrale ( RAPAC) avec l’appui financier de la commission européenne, le parc naturel OBO passera par un processus visant à son institutionnalisation, son aménagement et sa conciliation avec le développement local pour devenir aujourd’hui un lieu unique pour la préservation des écosystèmes insulaires atlantiques de l’Afrique centrale.

     

                                      

                   Le parc naturel OBO couvre une superficie de plus de 300Km2 (30.000 hectares) repartie en deux zones dont, l’une allant  du centre au Sud-ouest de l’île de Sao Tomé sur 235Km2, et l’autre sur presque la moitie de l’île de Principe avec 65Km2. Le parc couvre ainsi environ 30% de la superficie de l’archipel.

     

                                       Paysages  magnifiques

    Le parc naturel OBO combine de magnifiques paysages à couper le souffle.

                  Le relief de l’archipel étant d’origine volcanique, très accidenté, lui confère de nombreuses montagnes dont le plus haut sommet de l’île, le Pico de Sao Tomé.

                  Les principaux fleuves de Sao Tomé, prennent leur source dans le parc, et plusieurs rivières dont, la pour  plupart des torrents, y coulent à flot à travers d’impressionnantes chutes et cascades.

                La végétation est luxuriante grâce à la prédominance de la forêt humide qu’on peut distinguer sous trois formes : la forêt atlantique primaire des montagnes, la foret secondaire de plaine sur le bas relief et la forêt d’ombre d’aménagement colonial pour protéger les plantations. Il faut ajouter à cela, bien que négligeable l’unique savane du pays, des champs de mangroves et une aire marine.

     

                      Diversité biologique et prédominance de l’endémisme

               Le parc naturel OBO regorge plusieurs espèces végétales et animales représentatives  de la biodiversité de l’archipel, parmi lesquelles beaucoup sont endémiques.

               On compte plus de 700 espèces de végétaux dans le parc, parmi elles les plantes ligneuses, les épiphytes (orchidées), des lianes, etc.

                La faune n’en demeure pas moins, avec plus de 143 espèces d’oiseaux dont une vingtaine endémiques, comme l’Ibis, la Pie grièche et le neospize de Sao Tomé, le nasique de Bocal, la perruche et le perroquet. Le primate le plus représentatif reste le cercopithèque mone, malgré la présence des espèces emblématiques comme les éléphants, les chimpanzés, les gorilles des plaines de l’ouest, les mandriles, les léopards, les bongos et les sitatunga. En Afrique centrale, il n’ya pas un lieu pour la ponte des tortues marines plus que le parc naturel d’OBO.

     

    Feuilleter le dernier numéro

    L'EQUATORIAL MAGAZINE partage avec vous,l'essentiel de l'actualité sur le developpement durable,les enjeux du changement climatique,les dossiers de réferences (Energies,RSE,Pollution...),et les voyages dans les sites touristiques au patrimoine fabuleux.

    Site web:www.lequatorialmagazine.com

     

     

     

     

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2022 Médiaterre V4.0