Mediaterre

Cameroun : le CTA-Cam sensibilise les entreprises sur l'impératif de fabriquer les produits de qualité



  • En vue de débarrasser de manière durable l’espace commercial national des produits alimentaires impropres à la consommation et rendre les industries agroalimentaires plus compétitives, le président du Comité d’orientation du Centre technique agro-alimentaire du Cameroun (CTA-Cam), Jacquis Tchabgou Kemleu, a organisé un atelier de sensibilisation et profilage des entreprises du secteur agroalimentaire de la zone Centre, Sud et Est, le 24 avril 2018 à Yaoundé. À l’occasion, le président du CTA-Cam, a exprimé, sans détour :

    «Aujourd’hui, nous nous sommes inscrits dans la logique de faire le tour du pays pour s’assurer que toutes les huit branches du secteur agro-alimentaire sont accompagnées. Le CTA-Cam s’inscrit dans la vision de développement du Cameroun. Et le secteur agro-alimentaire est considéré comme celui qui va permettre d’impulser la croissance à deux chiffres.

    On ne peut être émergent sans avoir la capacité de mettre à la disposition des consommateurs des produits manufacturiers. Parce qu’aujourd’hui, il n’est plus question simplement de tout importer. Il faut plutôt aller conquérir des parts de marché dans la sous-région, le continent et à l’Union européenne (UE).

    Ce d’autant plus que nous avons signé des Accords de partenariat économique (APE) avec l’UE et le marché de libre-échange est né. Et il y a quelques semaines que la Zone de libre-échange économique à l'échelle continentale a été mise en branle.

    Il faut ainsi que les produits de secteur agro-alimentaire soient capables d’entrer en compétition. Il s’agit là du problème de la compétitivité de l’économie camerounaise.

    On ne peut y aller, si on ne fabrique pas des produits de qualité. C’est la raison pour laquelle la qualité des produits est le nœud gordien, parce qu’il n’y a plus de barrières tarifaires entre le Cameroun et l’UE.

    Mais, sommes capables aujourd’hui de pouvoir exporter vers ces pays ? Non ! Et nous sommes ainsi en train de travailler dans ce sens, pour que les échanges se passent des deux côtés. Et nous croyons que nous sommes dans la bonne voie.

    Notre laboratoire (accrédité) qui est le cœur du CTA-Cam sera bientôt opérationnel. Le matériel arrive fin juin au plus tard. Le personnel a été recruté. Les premières formations commencent dès le 07 mai 2018.

    Il s’agit pour nous d’entrer dans le Système de management de qualité, d’avoir la capacité de dire si une matière première ou un produit fini, fait localement ou importé, répond aux standards.

    C’est ainsi qu’à travers le laboratoire du CTA-Cam, il sera délivré des certificats de conformité dans le cadre de l’agro-alimentaire qui ne feront plus l’objet d’une contestation quelconque où que le produit qui le détient ira.

    Nous ne voulons plus que ce qu’on appelle en biologie l’action microbienne ne se rencontre plus dans un produit made in Cameroon».

    Au terme de cet atelier de cette opération de sensibilisation des entreprises du secteur d’activité, le CTA-Cam entend dresser un premier état de profilage et disposer d’une première appréciation des besoins prioritaires des acteurs.

    Pour mémoire, le CTA-Cam lancé officiellement le 13 juillet 2017 est un groupement d’intérêt économique (né d’un partenariat public-privé) qui a pour objectif d’œuvrer pour : l’amélioration de la qualité des produits et des procédés technologiques ; l’adoption des normes et bonnes pratiques d’hygiènes et de fabrication ; les analyses et essais de laboratoire ; la veille normative, juridique et commerciale ; la formation et l’introduction des innovations dans le secteur agroalimentaire camerounais.

    Partagez
    Donnez votre avis
    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2018 Médiaterre V4.0