Mediaterre

Des experts de l'Afrique d'expression française à l'école de la technologie Lidar à Yaoundé (Cameroun)



  • Dans un contexte climatique et anthropique en pleine évolution, la gestion intelligente des forêts est impérative. Une gestion qui exige la disposition en amont d’un inventaire précis sur la localisation et la caractérisation de la ressource forestière avec une possibilité de remise à jour en temps quasi-réel.

    C’est dans cette optique que le Comité national de développement des technologies (CNDT) du Cameroun organise, du 02 au 04 mai 2018, conjointement avec le Centre régional africain des sciences et technologiques de l’espace en langue française (CRASTE-LF) et l’Organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ISESCO), un Workshop régional axé sur le thème : «La cartographie forestière en 3D à partir des données Lidar (Light detection and ranging, Ndlr) et des images satellitaires optiques». Sous la supervision du ministère de la Recherche scientifique et de l’Innovation (MINRESI).

    Au sortir de l’audience à lui accordée par la ministre de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Dr. Madeleine Tchuinté, le 03 mai 2018, le directeur du CRASTE-LF, le professeur Anas Emran, qu’accompagnait l’experte de l’ISESCO, Dr. Aicha Bammoun, précise que l’atelier de la capitale camerounaise est «une activité qui permet à plusieurs experts de 9 pays d’Afrique d’expression française de s’approprier la technologie Lidar».

    Justifiant ainsi le recours à cette technologie 3D, le patron du CRASTE-LF déclare : «L’un des grands problèmes de la foresterie, c’est de faire l’inventaire. Avec la technologie classique, il n’est pas facile aujourd’hui de le faire».

    A la question quelles sont les opportunités que présente une cartographie en 3D, M. Emran répond : «Le Lidar donne la possibilité de voir la forêt en trois dimensions, c’est-à-dire de pouvoir estimer la qualité et la quantité du bois, mais aussi de cartographier la morphologie». Et de renchérir que c’est une application qui permet d’avoir des précisions dans le cadre de la recherche minière, de l’aménagement…

    D’après les organisateurs : «L’objectif principal du Workshop est de sensibiliser la communauté scientifique à l’utilisation de la technologie Lidar, seule ou combinée à la télédétection optique, pour répondre aux besoins de l’inventaire forestier, à la gestion des ressources et à la protection de l’environnement».

    D’ailleurs, les expériences internationales actuelles confirment que les Lidars permettent d’établir des cartographies forestières précises, facilement actualisables et reproductibles, de différents paramètres structuraux comme la densité des arbres, la surface terrière, le volume du bois, la biomasse ligneuse, etc.

    Et Anas Emran de rappeler : «Le CRASTE-LF a été créé en 1998 avec le soutien du Cameroun. Et le MINRESI reste l’un des grands partenaires de ce Centre».

    Depuis sa création, l’organisme affilié aux Nations Unies et basé à Rabat (Maroc) a formé 368 stagiaires en sciences et technologies de l’espace dont 34 Camerounais issus du département de géographie de l’Université de Yaoundé I et de l’Institut national de la cartographie (INC).

    Partagez
    Donnez votre avis
    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2018 Médiaterre V4.0