Mediaterre

Le DG de l'IRAD élevé à la dignité de Grand officier de l'ordre du mérite camerounais pour "sa compétence, son intégrité et son dévouement'' au développement agricole



  • Deux mois après le prix Leader de l’innovation agricole en Afrique de l'Ouest et du Centre du Conseil Ouest et Centre africain pour la recherche et le Développement agricoles (CORAF) à Dakar (Sénégal), le directeur général (DG) de l’Institut agricole de recherche pour le développement (IRAD), Dr. Noé Woin, vient d’être élevé à la dignité de Grand officier de l’ordre du mérite camerounais par le président de la République, Paul Biya. Au titre de la Fête nationale de l’Unité du 20 mai 2018.

    Au nom du chef de l’État, la prestigieuse distinction lui a été décernée par sa tutelle, la ministre de la Recherche scientifique et de l’Innovation (MINRESI), Dr. Madeleine Tchuinté, le 29 juin 2018, au cours d’une visite de travail à l’IRAD à Yaoundé (capitale du Cameroun).

    À l’occasion, la MINRESI a présenté «les actes tangibles et vérifiables qui constituent des indicateurs probants et irréfutables de la compétence, du dévouement et de l’intégrité» de ce directeur de recherche.

    «Dr. Noé Woin a toujours su attirer l’attention de sa hiérarchie par la qualité de son travail…», a solennellement reconnu Madeleine Tchuinté.

    En effet, depuis sa nomination par décret présidentiel n° 2011/305 du 12 septembre 2011, le DG de l’IRAD s’est, selon le membre du gouvernement, illustré par d’importantes réalisations qui concourent au développement durable du secteur agricole national, régional voire international.

    Sans être exhaustive, la ministre cite ces faits d’arme de Dr. Noé Woin :

    «- la mise au point de nouvelles variétés de matériel végétal à haut rendement ;

    - le renforcement de la valorisation et de la vulgarisation des résultats de la recherche… ;

    - l’accroissement significatif des recettes propres générées par l’IRAD ;

    - l’exécution du 2è contrat-plan couvrant la période 2013-2015 dont la mise en œuvre a permis à l’IRAD de renforcer son dispositif de valorisation et de vulgarisation des résultats de la recherche ;

    - l’aboutissement en 2012 du processus d’acquisition de 22 nouveaux certificats d’obtentions végétales délivrés par l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI) et l’accréditation à la norme ISO 17025-2005 du Laboratoire d’analyse des sols, plantes, engrais et eau de Nkolbisson (Yaoundé) faisant celui-ci le 4è laboratoire en Afrique ;

    - l’organisation réussie du 3rd Africa Rice Congress du 21 au 25 octobre 2013 ; la participation toujours remarquable de l’IRAD aux Journées d’excellence de la recherche scientifique et de l’Innovation au Cameroun (JERSIC), la mise en œuvre des mesures d’apaisement du climat social ;

    - les nombreux prix remportés aux plans international et national…».

    Pour mémoire, crée en 1996, l’IRAD a pour mission : «de mettre en œuvre une programmation scientifique autour des axes prioritaires pour le développement du pays, à partir des besoins réels des utilisateurs tant sur le plan national que dans chacune des (cinq) zones agro-écologiques ; d’assurer la gestion durable des ressources de base et la conservation de l’environnement ; de développer des techniques agro-alimentaires et agro-industrielles ; de constituer des collections pour la recherche ; de favoriser la valorisation et de mettre à la disposition des utilisateurs de la recherche des données technologiques répondant à leurs besoins ; et de rechercher toutes informations ayant un impact sur le développement agricole».

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2018 Médiaterre V4.0