Mediaterre

La pêche, une activité à fort potentiel de revenus pour les populations de Lom Pangar (est-Cameroun)



  • D’après les experts d’Electricity Development Corporation (EDC), l’activité de pêche (essentiellement artisanale) dans la retenue d’eau (6 milliards de m3) de Lom Pangar est capable de produire 1 500 tonnes de poissons pour des revenus annuels estimés à environ 40 milliards FCFA.

    Une activité économique menée par des populations (30 000 pêcheurs) installées ici depuis 2015 et en provenance des localités environnantes, notamment Deng-Deng, Haman, Ouami et Déoulé.

    Dans son rapport rendu public en décembre 2016, le Centre de recherches, d’études et d’appui au développement (CREADEV) fait état de ce que depuis la mise en eau partielle du barrage de Lom Pangar (en 2015), le nombre de pêcheurs va crescendo.

    Fort de ce grand afflux de pêcheurs, d’après les données officielles disponibles, en 2016, la production du poisson est passée de 448 à 47 088 tonnes.

    Une forte densification de l’activité qui requiert des solutions viables pour le développement durable de celle-ci et ses principaux acteurs.

    D’où l’atelier de réflexion sur la gestion des externalités induites par l’afflux des populations dans les localités de Bélabo, Bétaré-Oya et Ngoura, suite au développement de la pêche dans la retenue de Lom Pangar, organisé par EDC, en partenariat avec la Banque mondiale, le 20 juin 2017 à Bertoua (région de l’Est).

    Et dans le but d’œuvrer à une meilleure organisation des pêcheurs majoritairement d’origine étrangère (Sénégalais, Maliens, Nigérians, Centrafricains et Tchadiens) ainsi que leur accompagnement au quotidien, EDC a signé un accord dans le cadre de la mise en œuvre du Plan de développement local (PDL) et du Plan de gestion environnementale et sociale (PGES) avec l’Organisation néerlandaise de développement (SNV), financé à hauteur de 39,3 milliards FCFA environ.

    Au demeurant, concernant le volet faune, un recensement de 2010 répertorie 24 espèces animales réparties dans 11 familles, pour une densité de 19 observations animales tous les 5 kilomètres. Ces espèces sont sauvegardées dans le Parc national de Deng-Deng (PNDD), créé par les pouvoirs publics le 18 mars 2010.

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2018 Médiaterre V4.0