Mediaterre

La problématique de la gestion des déchets dans la ville de Yaoundé - Cameroun : état des lieux et perspectives.



  • L'urbanisation croissante et non controlée des villes africaines subsahariennes en générale et celle de Yaoundé en particulier, entraine avec elle une croissance toujours plus exponentielle des populations urbaines, et par tant rend d'autant plus urgente et complexe la question très récurrente de la gestion des déchets dans cette ville. 

    Comme il est coutume de dire, les villes sont le creuset de la civilisation. Ceci dit, dans un élan de transversalité, si l'on veut se donner les moyens de faire en sorte que cette ville de Yaoundé et ses établissements humains soient ouvert à tous, sùrs, résiliente et durable; pour offrir de grandes opportunités de consommations et de productions responsables, conformément aux objectifs 11 et 12 de l'Agenda 2030, il est indispensable au regard de la gravité et de l'urgence de ce problème, de pouvoir le prendre à bras le corps lorsqu'on observe aujourd'hui s'amonceler dans les rues de Yaoundé des tonnes de déchets ménagers.

    En effet, sur un plan chiffré, avec une population estimée à environ 3 millions d'habitants, Yaoundé produit environ 1800 tonnes de déchets par jour, soit environ 700 000 tonnes par an. Le taux d'augmenttion de sa population est estimé à 4,5% par an. Les déchets proviennent donc de 75% des ménages, de 20% des services publics et activités économiques, et de 5% des marchés. L'entreprise HYSACAM actuellement en charge du ramassage de ses ordures, se trouve pratiquement dans l'incapacité de proposer une solution efficace et durable au regard de son expérience, mème en bénéficiant d'un monopole d'Etat quasi protecteur. Malgré sa technique de recyclage anachronique et désuète consistant à l'enfouissement des ordures (technique largement dépassée), l'on est au regret de constater que la tentative de libération de ce marché par la Communauté Urbaine de Yaoundé (CUY), institution en charge des prérogatives d'urbanisations et assainissement, s'est trouvée très vite biaisée au détriment de l'intéret public. C'est dire qu'en publiant le 27 décembre 2017 un Avis d'appel d'offres internationales ouvert No 186/AOIO/MINMAP/CCPM-SPI/2017 pour la pré-collecte, la collecte, le transport et le traitement des ordures ménagers, le balayage et le nettoyage des rues, places publiques et marchés de la ville de Yaoundé; il était questin pour la CUY de pouvoir par l'occasion donner la possibilité à au moins 03 ou 04 opérateurs privés de pouvoir gràce à des partenariats publics privés bien ficelés, réorganiser cette activité assez cruciale pour le bien ètre et la santé des populations, et par tant visé l'éfficacité économique et environnementale souhaitable. Mais aux grandes dames des espoirs placés en cet Appel d'offres, l'ensemble des lots constituant celui ci a été une fois encore attribué à la seule mème entreprise HYSACAM. Et quant on sait que c'est cette mème entreprise qui s'est trouvée dans l'incapacité de proposer une solution viable et pérenne dans les mèmes conditions, là dessus demeure toute la question; celle de savoir à quant une solution de gestion durable des déchets dans la ville de Yaoundé?  [MOGED]

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2022 Médiaterre V4.0