Mediaterre

Le palmier dattier, une culture pérenne expérimentée par l'IRAD (Cameroun)



  • Phoenix dactylifera, de son nom scientifique, le dattier est une plante de la famille des Arecaceae, cultivé beaucoup plus pour ses fruits : les dattes.

    C’est ainsi que dans le Verger expérimental de Kismatari (Garoua, région du Nord) et le Champ semencier de Meskine (Maroua, région de l’Extrême-Nord), les chercheurs de l’Institut de Recherche Agricole pour le Développement (IRAD) que dirige le Dr. Noé Woin entreprennent des essais pointilleux sur le palmier dattier.

    Les 07 variétés rencontrées dans le site de Kismatari sont : le Barhee, le Medjool, le Ghanami, le Khadarawi, le Khalas, l’Ambarah et le Zahidi.

    D’après ces experts, le palmier dattier qui mesure de 15 à 30 cm de haut commence à produire à partir de 4 ans. L’espèce est dite dioïque, c’est-à-dire que les fleurs mâles et femelles sont portées par des individus différents.

    Au plan sanitaire, les dattes présentent, selon les nutritionnistes, beaucoup de qualités nutritives pour l’organisme. Les fruits dattiers (frais ou secs) sont riches en fructose, dextrose, saccharose et maltose. Des glucides favorables à la lutte contre l’hypertension artérielle. Riches en fibres, les dattes facilitent la digestion et combattent ainsi la constipation. Composées d’acides aminés, d’antioxydants, de minéraux (potassium, magnésium, fer…), de vitamines (C, E, BI, B2, B5 et B6, A1 et K) et de protéines, les dattes sont recommandées aux personnes anémiées.

    Et selon une étude scientifique jordanienne, une alimentation riche en dattes permettrait de réduire les saignements et de mieux gérer l’après-accouchement. Les grands sportifs trouvent également leur compte dans la consommation du fruit dénommé par certains ‘’l’or brun’’.

    Toutefois, il est fortement conseillé d’en consommer de manière modérée pour éviter le gain de poids, la carie dentaire, le taux élevé de sucre dans le sang...

    Au-delà de ses nombreuses vertus nutritionnelles pour les potentiels consommateurs locaux, la culture projetée des palmiers dattiers pourra, à terme, devenir une source de revenus de plus pour les paysans de la zone agro-écologique soudano-sahélienne (Extrême-Nord et Nord) du Cameroun.

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0