Mediaterre

Le Cameroun arrime sa gestion des formations sanitaires aux exigences mondiales en matière de santé.



  • L’Hôpital de district de Bafia, dans la région du Centre à 120 km de Yaoundé, a initié un système informatisé de gestion d’informations personnelles des patients. En dix mois d’expérimentation, l’hôpital de district de Bafia tire de nombreux avantages de son système de gestion informatisée de données. Un gain en temps qui aura permis au personnel médical de consacrer plus d’énergie aux soins des patients, et moins aux formalités administratives ; une gestion améliorée des finances et des besoins de la structure, la traçabilité des opérations des patients ainsi que le suivi continu de ces derniers. Ici Il est ouvert un fichier numérique qui sera utilisé tout au long de la procédure. Le médecin y mentionne son diagnostic et d’éventuelles prescriptions d’examens de laboratoire. Puis, les agents de la cellule informatique reçoivent le dossier dans le réseau interne de l’hôpital et le classe dans la base des données en fonction du sexe et du profil épidémiologique du patient. Ce processus se fait via le système « G new held », un logiciel implanté au sein de l’hôpital avec l’appui de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), dans le cadre d’une collaboration internationale – initiée en 2015 et pour une durée de quinze ans – visant à aider les pays à renforcer leurs systèmes d’informations sanitaires. Il est question pour l’organisation d’accompagner les pays dans l’amélioration de la qualité des données dont disposent les gouvernements pour prendre des décisions en matière de dépenses de santé ou pour mesurer les progrès et les répercussions des programmes de santé.

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0