Mediaterre

Des jeunes de Ngoulemakong (sud-Cameroun) formés à l'informatique par l'IAI



  • Dans le cadre de l’opération un Million de jeunes, d’enfants et de femmes (MIJEF) à l’horizon 2035, l’Institut africain d’informatique (IAI) du Cameroun vient de former plus de 200 jeunes et femmes de la localité de Ngoulemakong (région du Sud) à l’usage de l’outil informatique.

    En marge des activités de la 53è édition de la Fête nationale de la jeunesse, célébrée le 11 février sous le thème : «Jeunesse, grandes opportunités et participation à la construction d’un Cameroun en paix, stable et émergent».

    En présence de Fidèle Nguede et Armand Claude Abanda, respectivement sous-préfet de l’arrondissement de Ngoulemakong et Représentant-résident de l’IAI-Cameroun, les lauréats de la promotion ayant pour marraine Martine Nlang Épse Ngbwa ont reçu leurs Attestations de fin de formation à l’informatique, le 06 février 2019 à la place des fêtes de la ville de Ngoulemakong.

    En effet, selon les formateurs, l’apprentissage très couru était axé sur des modules Microsoft Word, Excel, Internet, réseaux sociaux et entrepreneuriat. «Pendant deux semaines, nous avons été formés à la maîtrise de l’outil informatique au travers des cours théoriques et pratiques par des moniteurs qualifiés et rompus à la tâche de l’IAI-Cameroun», a confirmé un jeune séminariste visiblement comblé.

    Dans son intervention, le Représentant-résident de l’IAI-Cameroun/Centre d’excellence technologique Paul Biya a invité les récipiendaires de cette promotion à plus de responsabilité. «Le plus important n’est pas d’avoir appris à utiliser l’outil informatique, mais c’est d’avoir les bonnes manières de l’utiliser, c’est-à-dure l’utiliser à bon escient…», a conseillé Armand Claude Abanda.

    Et le sous-préfet d’ajouter : «Je demande aux jeunes de Ngoulemakong de s’attacher beaucoup plus à ça pour comprendre au quotidien, l’importance de l’outil informatique et surtout des nouvelles technologies qui sont pleinement en vigueur dans le processus de développement».

    Pour mémoire, l’opération MIJEF 2035 lancée solennellement le 13 mars 2015 à Yaoundé et parrainée par la Première dame du Cameroun, Chantal Biya, vise à former les couches sociales les plus marginalisées, précisément les enfants âgés de 6 à 14 ans, les jeunes de 15 à 25 ans et les femmes de plus de 25 ans. Et quatre ans après son lancement, personnes ont été formées à l’utilisation de l’outil informatique, à travers le Cameroun.

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0