Mediaterre

5 recommandations issues de la 2ème session du Comité recherche développement du Projet manioc à Yaoundé (Cameroun)



  • Au terme de la 2ème session du Comité recherche développement (CRD) du Projet manioc dont les travaux ont été solennellement ouverts par le Directeur général de l’Institut de recherche agricole pour le développement (IRAD), Dr Noé Woïn, le 26 mars 2019 à Yaoundé (capitale du Cameroun), cinq (05) recommandations ont été retenues par les chercheurs, producteurs, vulgarisateurs… de cette spéculation à l’honneur.

    Il s’agit de :

    -          Privilégier les sites multiples dans le processus de recherche ;

    -          Construire des plateformes d’innovation au début de la mise en œuvre d’un projet de recherche ;

    -          Impliquer les producteurs du début à la fin de la recherche ;

    -          Mutualiser les expériences à travers une synergie d’action interdisciplinaire ; et

    -          Prévoir des dispositions facilitatrices de la mutualisation des acteurs du projet.

    Intitulé «Production durable du manioc en Afrique centrale et intégration au marché», le Projet manioc financé par l’Union européenne (UE) et le Fonds de développement communautaire (FODEC) est mis en œuvre dans les six pays (le Congo, le Gabon, la Guinée Équatoriale, la République de Centrafrique, le Tchad et le Cameroun) de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) depuis 2011.

    En effet, selon le DG de l’IRAD, le CDR est «un forum d’échanges entre partenaires du Système national de recherche agricole (SNRA) destiné à partager des connaissances, des expériences et des informations sur les résultats obtenus dans le cadre de la mise en œuvre du Projet manioc. Il est, pour les chercheurs impliqués dans le projet, l’occasion de recueillir les avis, les observations et les recommandations nécessaires pour la capitalisation des acquis du projet. Le CDR est aussi une excellente tribune de transfert des savoir-faire et d’affichage d’innovations techniques à l’attention des producteurs et des utilisateurs des résultats de la recherche».

    Le conclave du 26 mars 2019 qui vu la présence du Délégué national, Jean Claude Mboua, avait ainsi pour but de poursuivre la restitution des résultats aux principaux acteurs et adopté un rapport à acheminer au Pôle régional de recherche appliquée au développement des systèmes agricoles d’Afrique centrale (PRASAC) basé à Ndjamena (Tchad).

    Et sous la présidence de Marie Joseph Medzeme Engama (experte en développement des chaînes de valeur agricoles), les travaux du CDR ont porté sur la présentation de 5 exposés par des experts : Présentation sommaire du Projet manioc et bilan de mise en œuvre, Connaissances et valorisation des variétés de manioc cultivées localement ; Formation des formateurs sur l’amélioration des pratiques culturales du manioc au Cameroun ; Luttes contre les maladies et ravageurs du manioc ; et Opportunités et innovations liées à la production et la transformation du manioc.

    Des modules qui ont donné lieu aux débats, échanges et suggestions enrichissants entre les membres du CDR, pour la production et la transformation durables du manioc en Afrique centrale en générale et au Cameroun en particulier.

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0