Mediaterre

La France finance à hauteur de 68 milliards Fcfa la réduction des inégalités d'accès aux services sociaux de base au Cameroun



  • Dans le cadre de l’appui-budgétaire sectoriel 3è C2D (Contrat de désendettement et de développement) 2020-2022, le Cameroun et la France ont signé une convention de financement de 68 milliards Fcfa, le 11 mars 2020 à Yaoundé (Cameroun).

    Les deux pays étaient représentés par Alamine Ousmane Mey et S.E Christophe Guilhou, respectivement ministre de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (MINEPAT) et Ambassadeur de la France au Cameroun.

    En effet, selon les signataires, ce nouvel appui-budgétaire sectoriel de la France va contribuer à réduire les inégalités d’accès aux services sociaux de base au Cameroun.

    Les trois secteurs ciblés à cet effet sont : l’éducation de base, la santé et la protection sociale.

    En ce qui concerne l’éducation de base, ce financement va permettre de poursuivre l’appui au programme de construction d’infrastructures scolaires (soit 1350 salles de classe) du gouvernement, afin de réduire le nombre d’élèves par salles de classes et garantir la présence d’un minimum de 3 enseignants par écoles d’au moins 100 élèves.

    S’agissant du volet santé, l’objectif est de disposer d’un minimum de 3 sages-femmes diplômées par hôpital de district et de 2 par centre de santé d’arrondissement.

    En matière de protection sociale, cet appui-budgétaire envisage en faveur des couches de la population fragiles l’obtention des chèques-santé. Avec le concours de le Banque mondiale, cette opération va contribuer à améliorer l’accès aux soins pour 360 000 femmes enceintes et les conditions de vie de 40 000 ménages bénéficiaires de transferts sociaux et de travaux à haute intensité de main-d’œuvre (HIMO).

    Et comme l’a si bien rappelé M Guilhou dès l’entame de son intervention, depuis 15 ans de partenariat entre les deux États, il y a eu «plus de 800 milliards Fcfa de projets d’envergure au profit du développement social et économique du Cameroun ».

    Il est à relever que le 3è C2D ici en question est le ‘’C2D de maturité’’.

    Un partenariat fructueux pouvant en cacher une autre, à l’occasion, la Suisse, à travers son ambassadeur au Cameroun, Pietro Lazzeri, a elle aussi apporté un financement de 3 milliards Fcfa au profit de trois petites et moyennes entreprises (PME) camerounaises locales : Solarhydrowatt, Sahel Water Sanitation and Environment et Experience incorporated Cameroon. Un appui qui rentre dans le cadre de la reconversion de la dette du Cameroun envers la Confédération Suisse.

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0