Mediaterre

Contrôle de l'érosion, protection de la fertilité des sols et restauration des surfaces dégradées



  • Au Burkina-Faso, les méthodes inappropriées d'utilisation des terres et la pression croissante sur les ressources naturelles en raison de l'augmentation de la population ont entraîné la dégradation des terres agricoles. Les moyens de subsistance de la majorité de la population rurale du Burkina-Faso, qui dépend principalement de l'agriculture, sont sérieusement menacés par la réduction des terres arables, la perte de fertilité des sols et la baisse des rendements des cultures. Les gouvernements du Burkina Faso et de l'Allemagne (à travers la GIZ) ont lancé le projet « Contrôle de l'érosion, protection de la fertilité des sols et restauration des surfaces dégradées » en réponse à ces problèmes. Le projet, qui a débuté en 2013, est toujours en cours, et prendra fin en 2019. À ce jour, les résultats obtenus sont entre autre :  

    • La plantation de 22 800 plantes agroforestières dans les zones récupérées;
    • L'écologisation de 84 794 mètres de structures de contrôle de l'érosion;
    • La récupération de 5 314 hectares de bassins hydrographiques.

     

    Pexine GBAGUIDI pour Unisféra

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2022 Médiaterre V4.0