Mediaterre

Burkina Faso : le ministère de l'éducation nationale se dote d'outils harmonisés pour plus de qualité en alphabétisation



  • La direction générale des études et des statistiques sectorielles du Ministère de l’éducation Nationale de l’alphabétisation et de la promotion des langue nationale (MENAPLN) a organisé, le mardi 26 mars 2019, une rencontre de partage et d'appropriation du référentiel harmonisé et du cadre d'évaluation de la Recherche-Action sur les mesures des apprentissages des bénéficiaires des programmes d’alphabétisation (RAMAA II). C'était sous la présidence du Secrétaire général, Pr Kalifa TRAORE.

    La Recherche-Action sur les mesures des apprentissages des bénéficiaires des programmes d’alphabétisation (RAMAA) a été initiée par l’institut de l’UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie (UIL) en vue de combler des insuffisances en matière de données fiables et exploitables dans le domaine de l’alphabétisation et l’éducation non formelle. Et pour le Secrétaire général, la RAMAA II a pour objectif d’informer non seulement les décideurs politiques et les partenaires au développement sur le niveau d’apprentissage réellement acquis par les bénéficiaires des programmes d’alphabétisation mais aussi les informer sur la qualité des différents programmes d’alphabétisation.

    Il s’est agi au cours de la rencontre de montrer la différence entre le référentiel de compétences harmonisé et le cadre d’évaluation, deux outils qui ont été présentés à ladite rencontre. Il ressort ainsi que le premier a une visée formative et le second référentiel à visée évaluative.

    La RAMAA II est conçue de manière à fournir des indicateurs valides, fiables et exploitables sur les niveaux de maîtrise des compétences acquises par les post-alphabétisés. Cette deuxième phase vise à améliorer la qualité des outils et des résultats produits lors de la première phase afin d’aboutir à des standards de qualité qui reposent sur les principes scientifiques avérés. Ces outils très pratiques pourraient servir de plaidoyer pour orienter les politiques et donner plus de pertinence aux programmes d’alphabétisation. Des outils qui tombent comme du pain béni au moment où le ministère s’est élargi avec le volet, promotion des langues nationales.

    De cinq pays au départ, la deuxième phase de RAMAA compte douze pays d’Afrique francophone à savoir le Benin, le Burkina Faso, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Mali, le Maroc, le Niger, la République centrafricaine, la République démocratique du Congo, le Sénégal, le Tchad et le Togo.

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0