Mediaterre

Burkina Faso : mariage d'enfant, le cri de détresse de deux "jeunes épouses" !



  • En poursuivant sa campagne de sensibilisation sur le mariage d'enfant dans la province des Banwa, la caravane de presse a fait une halte à 45 km de Dédougou, dans le Centre de Santé et de Promotion Sociale de Sanaba le mercredi 8 mai 2019.

    C'est une foule de femmes qui attendait les prestations des hommes et des femmes de santé venus offrir leurs services de dépistage du cancer du col de l'utérus, de celui du sein et de la planification familiale dans le cadre de la campagne de communication intégrée dénommée "Zéro mariage d'enfants" organisée par le ministère de la Femme, de la Solidarité Nationale de la Famille et de l'Action Humanitaire en collaboration avec les ministères de la santé et de celui de l'éducation. Après l'exposé de la situation des mariages d'enfants fait par l'infirmier chef de poste de Sanaba Valentin FAHO qui nous avait rassurés de la présence de " jeunes épouses " venues se faire dépister, nous nous approchâmes premièrement d'une femme qui paraissait si jeune. Après lui avoir chuchoté à l'oreille de venir à l'écart pour une entrevue, "la jeune épouse" se leva, de petite corpulence, avec une grossesse presqu'à terme, le visage dépouillé de toute joie, le regard hagard et nous suivit à l'écart du lieu de la rencontre. Elle se nomme Adjiratou. À vue d'œil, nous avons su que nous n'avons pas raté notre cible. Pour nous rassurer, nous lui avons demandé son âge. 16 ans nous a-t-elle laissée entendre timidement. A la question de savoir si elle était déjà mariée. Elle nous répondit par l'affirmative. Nous fûmes très surpris et nous lui demandâmes les circonstances de son mariage avec son actuel époux. " J’ai été donnée en mariage par mon père. C'est un jeune que je ne fréquentais pas et je le ne connaissais même pas. Je suis enceinte de lui et ma grossesse est bientôt à terme. Ma vie est difficile, je n'ai pas la joie, je ne suis pas heureuse ni épanouie et la grossesse me fatigue beaucoup. Je vomis beaucoup et par moment j'ai des maux de têtes et me sens fatiguée. Bien qu'étant enceinte, pour avoir à manger, c'est la croix et la bannière, je me contente d'une seule ration par jour. Et ce n'est facile. Je ne suis pas heureuse...

    Une autre "jeune épouse" du nom de Bintou se prêta volontiers à nos questions. Bintou est âgée de 17 ans. C'est à l'âge de 15 ans qu'elle a été donnée en mariage à la suite d'une grossesse alors qu'elle faisait la classe de 6e. Bouleversée par cette situation, elle raconte ne pas connaître la joie du foyer. Et regrette surtout de n'avoir pas poursuivi ses études. 


    A l'endroit des parents qui donnent toujours leurs enfants en mariage, Adjiratou et Bintou leur demande d'abandonner cette pratique qui les condamne à vie et les prive de toute épanouissement.

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0