Mediaterre
   

LE RHINOCEROS NOIR : plus que 3 000 spécimens en vie



  • De plus de 65 000 qu’il y en avait dans les années 1970, le nombre des rhinocéros noirs a chuté gravement aujourd’hui a seulement quelques 3 600 individus. Avant de présenter cet état alarmant, il sied tout d’abord de connaitre et de comprendre cet animal pour enfin voir quelles sont les chances de survie qui lui sont offertes.

     

    les braconnages. Dans certains endroits, le rhinocéros noir a même été réintroduit comme dans les parcs nationaux de l’Afrique du Sud. Ainsi survit aujourd’hui le rhinocéros noir, il a vu même son effectif remonté à 3 100 en 2001 et 3 600 en 2004.

    Animal majestueux pouvant atteindre 3, 50 mètres de long, 1,60 mètre au garrot et un poids compris entre 800 et 1 500 kg, le rhinocéros noir a fière allure avec sa tête allongée ornée de deux cornes sur le museau dont celle du devant est plus longue (plus de 50 cm). La lèvre supérieure de sa bouche est digiforme, c’est-à-dire en forme de doigt, autrement dit, sa gueule est « pointue ». Celle-ci est la principale caractéristique qui la distingue de son cousin le rhinocéros blanc, qui plutôt à une gueule « large ». Les deux ont cependant la même couleur : gris foncé. Ce qui rend trompeuses leurs appellations, issues au fait de la confusion du mot de la langue AFRIKAANA « wjde », signifiant « large », a celui de l’anglais « white », signifiant plutôt « blanc ».

                Pendant que le rhinocéros noir dispose d’un excellent odorat et d’une bonne ouïe, ses petits yeux au contraire, ne lui offrent nullement une bonne visibilité bien que l’animal peut atteindre jusqu’à 50km/h en vitesse.

     

    Localisation et espèces

     

                Le rhinocéros noir vit en Afrique. A l’opposé du rhinocéros blanc qui habite les savanes herbeuses ouvertes, lui préfère les savanes d’arbustes épineux ou les lisières forestières proches des points d’eau.

                Le rhinocéros noir se subdivise en 4 sous espèces, qui sont :

    -          Le Diceros bicornis minor : localisé dans le centre de la Tanzanie, au Nord et à l’Est de l’Afrique du Sud, en Zambie, au Zimbabwe et au Mozambique. Avec ses quelques 1770 individus, il se présente comme être le plus nombreux ;

    -          Le Diceros bicornis : avec 1 310 individus repartis entre la Namibie, l’Angola méridional, l’Ouest du Botswana et de l’Afrique du Sud ;

    -          Le Diceros bicornis michaeli : en à peine 250 individus qu’on peut rencontrer au Sud-Soudan, en Ethiopie, en Somalie, au Kenya jusqu’au centre de la Tanzanie ;

    -          Le Diceros bicornis longipes : originaire du Sud-Est du Sahel, il habitait l’Afrique de l’Ouest avant d’êtredéclaré« éteint » le 11 novembre 2011.

     

    Mode de vie

                Le rhinocéros noir est un mastodonte solitaire, moins agressif à l’égard de ses congénères qu’il tolère même la présence sur son territoire qu’il marque de ses déjections. Il ne sort le plus souvent qu’au crépuscule ou la nuit pour se nourrir des branchages, surtout d’acacias.

                Ce n’est que pendant les périodes de rut que les mâles et les femelles se rassemblent pendant quelques jours pour s’accoupler. C’est alors qu’on peut observer des batailles, parfois mortelles, entre les males se disputant une femelle. Après une gestation de 450 jours, la femelle met bas a un unique petit d’environ 25kg qu’elle allaitera et protègera jusqu’à près de deux ans. Le petit rhinocéros atteint sa maturité a 5 ans pour les femelles et 8 ans pour les mâles, ainsi il plonge dans la solitude. Sa durée de vie est de 45 ans.

     

    Prédateurs

                Le rhinocéros noir n’a pas vraiment d’ennemis naturels. Des lions tentent parfois de s’attaquer à son petit ; des crocodiles risquent aussi quelques tentatives dans les points d’eau. Néanmoins, il attrape souvent des parasites (tiques, monches de cheval et filaires) qu’il livre volontiers au picotement des pique-bœufs et des hérons garde-bœufs ou s’en débarrasse par des bains de boue ou de poussière.

                Sa principale menace est du côté de l’homme. Pour sa corne, qui coute des fortunes en Extrême-Orient et au Yémen, ce dernier, par le braconnage a fini par faire du rhinocéros noir « une espèce rare ».

     

    Espèce en danger

                Dans les années 1970, on estimait le nombre des rhinocéros noirs entre 65 000 et 70 000 en Afrique. Victime surtout du braconnage, ce nombre est passé à 15 000 en 1980, a 3 000 en 1990 pour atteindre 2 500 en 1995.

                La liste rouge de l’UICN classe ainsi la sous-espèce Diceros bicornis de l’Afrique de l’Ouest comme « éteint », les trois autres sous-espèces comme « vulnérable » et en « danger critique d’extinction ».

                Et parmi les 12 pays africains ou subsiste encore le rhinocéros noir, ce sont l’Afrique du Sud, la Namibie. Le Zimbabwe et le Kenya qui abritent le plus grand nombre de ces rhinocéros noirs restant, et notamment dans les parcs des éléphants d’Addo, de Kruger, d’Etosha, de Hwange, de Mana Pools et de Serengeti. Pendant ce temps, en RCA, en Angola, au Tchad, en RDC, au Mozambique, au Nigeria, au Soudan et en Ouganda, l’espèce aurait définitivement disparu.

     

    La survie de l’espèce

                Le rhinocéros noir, presque exterminé par l’homme, lui doit aussi sa survie. En effet, a côté des rhinocéros noirs en liberté, il y en a plus de 250 qui sont élevés dans des grands zoos du monde. Les zoos de Chicago, de Francfort-sur-le-Main et le jardin zoologique de Berlin sont reconnus pour le succès de leurs élevages. En Afrique, comme dans le reste du monde, des mesures continuent à tomber pour limiter le braconnage. La plupart des rhinocéros noirs vivant en liberté en Afrique, sont aujourd’hui circonscrits dans des parcs nationaux et réserves naturelles du continent dans et autour desquels sont bien appliqués les mesures de protection. Là où le braconnage persiste, des gardes armées ont été parfois dépêchés pour veiller au rhinocéros jour et nuit. Ou encore on a été amené de priver l’animal de ses cornes pour dissuader.

    Feuilleter la publication digitale L'Equatorial Magazine N°7 

    Lire aussi l'Equatorial Magazine N°6 

    L'EQUATORIAL MAGAZINE partage avec vous,l'essentiel de l'actualité sur le developpement durable,les enjeux du changement climatique,les dossiers de réferences (Energies,RSE,Pollution...),et les voyages dans les sites touristiques au patrimoine fabuleux.

    Site web:www.lequatorialmagazine.com

     

     

     

     

     

    Partagez
    Donnez votre avis
    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2018 Médiaterre V4.0