Mediaterre
   

"Les TIC sont un facteur d'autonomisation des femmes et des jeunes en Afrique subsaharienne", selon Armand Claude Abanda à Dakar (Sénégal)



  • Invité d’honneur de la 2ème édition du Panafricain Youth of 54 countries of Africa (PYS 54), le Représentant résident de l’Institut africain d’informatique (IAI) au Cameroun a présenté, le 08 décembre 2017 à l’Université Cheick Anta Diop de Dakar, l’importance des Technologies de l’information et de la communication (TIC) pour l’autonomisation des femmes et des jeunes en Afrique.

    En effet, «en qualité de grand artisan du développement» au Cameroun, Armand Claude Abanda a eu l’insigne honneur de présenter, en marge du PYS 54, un exposé portant sur : «TIC : facteur d’autonomisation des femmes et des jeunes en Afrique subsaharienne».

    Au cours de cette présentation qui a mobilisé la jeunesse sénégalaise, l’expert camerounais s’est appesanti sur la nécessité de former les femmes et les jeunes aux TIC «pour une meilleure insertion professionnelle» ; les programmes sociaux mobilisateurs lancés par l’IAI-Cameroun à savoir : l’Opération 100 000 Femmes, horizon 2012 et le projet un Million de jeunes, d'enfants et de femmes (MIJEF) à l'horizon 2035» ; et l’apport des TIC dans l’autonomisation de ces couches de la population.

    En termes d’axes de réflexion pour que les pays africains soient émergeants à terme, le Représentant résident de l’IAI-Cameroun a recommandé de : «inciter nos entrepreneurs, nos collectivités et nos concitoyens à investir dans le numérique ; éduquer sans distinction, nos jeunes garçons et filles à s’intéresser de manière constructive au numérique et à ses métiers ; former nos exclus du marché du travail tels que les chômeurs ou encore les travailleurs handicaps, en privilégiant leur reconversion dans le numérique ; et améliorer les conditions de travail des femmes dans le numérique, qu'il s'agisse de métier, d'évolution de carrière, de rémunération ou encore d'horaires».

    Ce fut l’occasion pour le Camerounais de faire allusion à la distinction remportée par l’IAI-Cameroun en décembre 2015 à Durban (Afrique du Sud) du fait de la pertinence de ses actions citoyennes : le premier Prix pour l’autonomisation de la femme en Afrique.

    A tout seigneur tout honneur, ce sacre a été dédié à la Première dame camerounaise, Mme Chantal Biya, marraine des deux programmes sociaux sus-évoqués.

    Pour mémoire, la 2ème édition du PYS 54, organisée du 05 au 07 décembre 2017 à Dakar, était placée sous le thème : «Contrôle citoyen des politiques d’intégration et opérationnalisation des ODD (Objectifs du développement durable, Ndlr) en Afrique : quels engagements des jeunes ?». Les quatre axes stratégiques retenus à cet effet étaient : «jeunesse et émancipation ; jeunesse, automatisation, résilience dans des contextes d’actions néfastes et gouvernance démocratique ; inclusion sociale, engagement civique et moral, dialogue et développement de compétences ; jeunesse et engagement politique, économique et social».

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0