Mediaterre
   

Valorisation des déchets organiques du manioc: une réalité dans la commune de Zè au sud du Bénin



  • Les dérivés du Manioc ont une importance socio-économique au Bénin et contribuent à l’autosuffisance alimentaire dans le pays. Les conditions de vie des femmes transformatrices du manioc sont difficiles, dues à la collecte de la biomasse, mais aussi du danger qu’elles encourent pour leur santé.

    A cet effet, dans la commune de Zé au Bénin, l’organisation Non Gouvernementale « Afrique Espérance » soutenue par l’Institut Francophone pour le Développement Durable (IFDD), a lancée un projet de revalorisation de déchets en biogaz. Ce projet vise la valorisation des déchets organiques pour l’augmentation des revenus des groupements des femmes transformatrices de manioc dans la commune sur une durée de six (6) mois.

    Ce projet permettra de réduire la déforestation et d’accroitre les revenus de 350 femmes transformatrices de manioc. Selon L´ONG Espérance, ce projet favorise le développement économique des femmes transformatrices de manioc tout en préservant l’environnement et leurs santés.

    A travers ce projet, il sera mis en place un biodigesteur pour déverser les épluchures de manioc et autres déchets organiques de la production du farine de manioc. Le biogaz remplacera le bois de chauffage dans la cuisson du farine de manioc, tandis que l’engrais organique issu de la production du biogaz servira de fertilisant dans les champs de manioc.

    L’adoption du biogaz comme alternative énergétique permet de renforcer la lutte contre la déforestation dans la commune de Zè et de réduire les coûts de production tout en préservant la santé et l’environnement. Ce projet dans la commune de Zé préservera et restaurera les écosystèmes terrestres contre la déforestation, la désertification et attenuer le processus de dégradation des terres

     [MOGED]

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0