Mediaterre

Les audiences sur le projet de dérivation de la rivière Rupert mécontentent les groupes environnementaux



  • Plusieurs groupes environnementaux s’inquiètent de la procédure suivie dans le processus d’évaluation du projet Eastmain 1A qui prévoit la dérivation de la rivière Rupert.
    Dans un communiqué de presse émis le 20 mars dernier, la Fondation Rivières, le Sierra Club du Canada et le groupe Révérence Rupert affirment en effet que le processus d’évaluation de ce projet relève de la mise en scène. Ils dénoncent le manque d’informations considérées comme cruciales qu’Hydro-Québec n’aurait toujours pas déposé ainsi que les délais beaucoup trop courts accordés à l’examen par le public des 5000 pages de l’études d’impact : neuf jours étaient alloués pour procéder à cet examen, rédiger le rapport final et faire les recommandations. Les groupes demandent aussi un financement qui soit proportionnel à l’ampleur du projet et que le processus d’évaluation soit scindé en deux étapes selon la procédure habituellement suivie par le Bureau d’audiences publiques en environnement (BAPE). Comme exemple des informations d’importances omises par Hydro-Québec, quatre questions toujours sans réponses sont posées dans le communiqué, notamment à savoir si des alternatives au projet de déviation de la Rupert ont réellement été envisagées.
    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2021 Médiaterre V4.0