Mediaterre

Augmentation record des émissions américaines de gaz à effet de serre



  • Un rapport de l’Agence de protection environnementale américaine (EPA) présenté à la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) indique que les émissions de gaz à effet de serre (GES) ont fait un bond record de 1.7 pourcent, équivalant à 110 millions de tonnes, en 2004, par rapport à 2003. Selon la Royal Society de Londres, ceci représente la plus grande quantité annuelle de GES jamais produite. En tout, les émissions américaines de GES pour 2004 ont atteint 6 300 millions de tonnes en équivalent CO2, même en prenant en compte les effets des puits de carbone. Selon l’EPA, le principal responsable de cette hausse serait le dioxide de carbone (CO2) associé à la consommation d’essence et d’électricité engendrée par une croissance économique robuste. Le CO2 compte pour environ 85 pourcent des gaz à effet de serre. Le rapport indique par ailleurs que les émissions de méthane et d’oxyde nitreux auraient diminué de 10 pourcent et 2 pourcent, respectivement, par rapport aux niveaux de 1990. Le professeur David Read de la Royal Society souligne que les États-Unis et la Grande-Bretagne hébergent les meilleurs chercheurs scientifiques pour les questions climatiques, mais qu’ils ne démontrent pas le leadership nécessaire pour respecter leurs engagements par rapport à la Convention cadre sur les changements climatiques. Selon M. Read, pour stabiliser le taux de CO2 au double de ce qu’il était avant la révolution industrielle, les États-Unis et la Grande-Bretagne devraient réduire leurs émissions de 60% d’ici 2050. Ceci n’empêche pas l’administrateur de l’EPA Stephen L. Johnson d’affirmer que « les États-Unis font des progrès significatifs dans l’atteinte des objectifs de réduction du président».
    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2022 Médiaterre V4.0