Mediaterre

L'environnement et les élections aux États-Unis



  •  (Les candidats qui accordent une grande importance à ce dossier obtiennent l'appui des organismes de défense de la nature.)

    Par Lea Terhune
    Rédactrice

    Washington - L'écologie a une longue histoire aux États-Unis, mais l'influence des groupes qui militent pour la protection de l'environnement augmente au fur et à mesure que les effets du réchauffement climatique se font sentir. Ces groupes soutiennent en effet les candidats qui ont les meilleurs états de service dans ce domaine.

    La League of Conservation Voters (LCV) est très active sur la scène politique. Son objectif officiel est de " transformer les valeurs écologistes en priorités nationales " et elle cherche à l'atteindre en informant les électeurs des grands dossiers environnementaux et en mobilisant des appuis au niveau local. Indépendante et apolitique, la LVC évalue chaque nouvelle loi en fonction de son effet sur l'environnement et rédige " un bulletin de notes " présidentiel.

    Le porte-parole de la LVC, M. David Sandretti, a déclaré à America.gov que l'on s'accordait de plus en plus à dire qu'il y avait un lien entre l'environnement et notre avenir. Si, auparavant, les écologistes tendaient à s'intéresser à des questions essentiellement locales, les préoccupations locales, nationales et mondiales sont aujourd'hui mélangées à mesure que les scientifiques accumulent des preuves du réchauffement climatique.

    Les inquiétudes relatives à la qualité de l'eau et de l'air transcendent les frontières nationales et, lorsqu'il s'agit de l'avenir de l'environnement, " nous avons tous le même ordre du jour ", a dit M. Sandretti.

    La réduction des émissions de gaz carbonique résultant de l'utilisation de combustibles fossiles est cruciale. Malheureusement, il existe un mouvement politique favorable à de nouveaux forages, malgré les conclusions du ministère de l'énergie affirmant que ces forages auraient peu d'influence sur l'augmentation des cours du pétrole à court et à long terme.

    Les résultats d'un sondage publiés le 11 août par la LCV révèlent que les électeurs préfèrent le développement d'énergies renouvelables à des investissements massifs dans le forage de gisements pétroliers. En outre, 83% des personnes interrogées sont favorables à la réduction de la dépendance des États-Unis vis-à-vis du pétrole étranger et aux investissements dans des sources d'énergie propre, telles que l'énergie éolienne et solaire.

    La LCV soutient les candidats écologistes dans toutes les élections, qu'elles soient locales ou nationales. Par contre, elle s'oppose à tous ceux qui veulent mettre en ouvre des mesures nuisibles à l'environnement. Selon son site Web, elle a contribué à la défaite de 23 candidats " anti-environnement ".

    La LCV, le Sierra Club, Friends of the Earth Action, Defenders of Wildlife et d'autres organismes ont récemment annoncé leur soutien au candidat démocrate, M. Barack Obama, pour l'élection présidentielle de 2008.

    La LCV affirme que le relevé de votes de M. Obama montre qu'il soutient régulièrement l'environnement et qu'il est favorable à des sources propres d'énergie. M. Sandretti est également encouragé par le fait que  l'environnement figure au programme de M. McCain. Toutefois, trois de ses votes sur quatre au Sénat, estime ce groupe, ont été défavorables à la protection de l'environnement.

    M. McCain s'est toutefois démarqué du gouvernement Bush en soutenant un système de plafonnement et d'échange de droits d'émissions de gaz carbonique. Il est également favorable à de plus strictes normes de consommation de carburant pour les véhicules. Il préconise cependant la levée du moratoire sur le forage en mer et la construction de 45 réacteurs nucléaires, ce qui inquiète les écologistes.

    Dans un discours prononcé le 4 août, M. Obama a déclaré qu'il ne pensait pas que de nouveaux forages constituent une solution face à la crise énergétique, mais qu'il était prêt à envisager une telle solution si c'était nécessaire pour faire accepter un plan global dans ce domaine.

    Non contente de suivre les votes et les lois, la LCV appuie la campagne des candidats favorables à la protection de l'environnement, notamment en payant pour les publicités radio et télévisées, en faisant des dons directs et en maintenant l'attention des médias sur les questions environnementales.

    La LCV est la première association écologiste à avoir créé un centre de rassemblement de fonds pour les candidats favorables à l'environnement. Un électeur soucieux de souligner l'importance de ce dossier peut donc verser des dons à un candidat donné par le truchement de la LCV.

    Les syndicats ouvriers se joignent également de plus en plus aux militants écologistes. Ainsi, le Sierra Club a annoncé son soutien à M. Obama conjointement avec l'United Steelworkers, le plus grand syndicat des États-Unis.

    Le Sierra Club, qui est la plus ancienne et la plus importante association écologiste des États-Unis, organise également des campagnes de sensibilisation des électeurs et contribue à l'élection ou à la réélection de candidats favorables à la protection de l'environnement, ce que font également Friends of the Earth et le Natural Resources Defense Council.

    On constate en outre que des chrétiens évangélistes commencent à défendre l'environnement, gonflant encore les rangs des électeurs qui réclament de nouvelles mesures dans ce domaine.

    Source : Bureau des programmes d'information internationale du département d'Etat.
    Site Internet : http://www.america.gov/fr/

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0