Mediaterre
   

BNT : Faits saillants de la Conférence des Nations Unies sur la biodiversité



  • La Conférence des Nations Unies sur la diversité biologique s'est ouverte le mardi 13 novembre 2018 à Charm el-Cheikh, en Égypte et s'y poursuivra jusqu'au 29 novembre sous le thème «Investir dans la biodiversité pour les hommes et pour la planète». Elle comprend:

    •  Le Sommet ministériel africain sur la biodiversité, le 13 novembre;
    •  La Réunion de haut niveau de la Conférence, les 14 et 15 novembre;
    •  La quatorzième réunion de la Conférence des Parties (CdP 14) à la Convention sur la diversité biologique (CDB), du 17 au 29 novembre;
    •  La neuvième réunion de la Conférence des Parties siégeant en tant que Réunion des Parties au Protocole de Carthagène sur la prévention des risques biotechnologiques (CP COP/MOP 9), du 17 au 29 novembre;
    •  La troisième réunion de la Conférence des Parties siégeant en tant que Réunion des Parties au Protocole de Nagoya sur l'accès aux ressources génétiques et le partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation (ABS) (NP COP/MOP 3), du 17 au 29 novembre 2018; et
    •  Des réunions parallèles, des manifestations parallèles et le Pavillon des Conventions de Rio.

    Les attentes de cette réunion

    Le débat de haut niveau sera axé sur les voies et moyens d’intégrer la diversité biologique dans les secteurs de l’énergie et des mines, des infrastructures, de la fabrication et de la transformation, et de la santé, dans le cadre plus large du développement durable et de la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD). Les ministres et autres hauts responsables exploreront également les voies et moyens de faire participer la communauté internationale à la transformation nécessaire pour que le nouveau Cadre mondial pour la biodiversité soit adopté en 2020.

    La Conférence des Nations Unies sur la biodiversité de 2018 devrait lancer les négociations en vue d'un Cadre mondial pour la biodiversité après 2020, qui remplacera le Plan stratégique pour la diversité biologique pour 2011-2020. La Conférence traitera en outre d'une série de questions stratégiques, administratives, financières et autres liées aux écosystèmes qui sont de pertinence pour la mise en œuvre de la Convention et de ses Protocoles. La conférence examinera entre autres:

    • L'aménagement du territoire, les aires protégées et la conservation territoriale, y compris: des orientations volontaires sur l'intégration des AP et d'autres mesures de conservation efficaces basées sur la surface, dans des paysages terrestres et marins plus vastes; 
    • Des directives volontaires sur des modèles de gouvernance efficaces pour la gestion des AP, y compris l'équité; et des avis scientifiques et techniques sur d’autres mesures de conservation efficaces prises au niveau local;
    • Des directives volontaires pour la conception et la mise en œuvre efficace d'approches fondées sur les écosystèmes pour l'adaptation au changement climatique et pour la réduction des risques de catastrophe;
    • Des directives volontaires supplémentaires visant à éviter les introductions non intentionnelles d’espèces exotiques envahissantes associées au commerce d’organismes vivants;
    • Un plan d'action actualisé 2018-2020 concernant l'Initiative internationale pour la conservation et l'utilisation durable des pollinisateurs;
    • Une directive volontaire pour un secteur durable de la viande de brousse;
    • Des procédures permettant d'éviter ou de gérer les conflits d'intérêts dans les groupes d'experts;
    • Une proposition pour une approche stratégique à long terme de l'intégration de la biodiversité; et
    • Les Directives volontaires de Rutzolijirisaxik pour le rapatriement des savoirs traditionnels utiles à la conservation et à l'utilisation durable de la diversité biologique.

    Les questions de conservation marine figurent en bonne place à l'ordre du jour, y compris les zones marines d'importance écologique ou biologique, ainsi que les questions liées aux nouvelles technologies, telles que l'évaluation des risques et la gestion de la biologie synthétique, et le partage des avantages découlant de l'utilisation des données de la séquence numérique (DSN) dérivées de ressources génétiques. La Conférence examinera les termes de référence des Groupes d'experts techniques sur l'évaluation des risques et les DSN...

    Lire la suite du compte rendu du Bulletin des Négociations de la Terre 

    Source : Bulletin des Négociations de la Terre

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0