Mediaterre
   

Bâtir des " communs " au service de la biodiversité et du développement



  • Sur l’île Sainte-Marie, à Madagascar, la notion de « communs » prend tout son sens. Sous l’impulsion du Gret et de ses partenaires, une plateforme de concertation a été mise en place afin de co-construire une vision partagée des problèmes environnementaux et des solutions à y apporter.

    Mondialement connue comme lieu de reproduction des baleines à bosse, l’île Sainte-Marie à l’est de Madagascar est un territoire insulaire de 220 km2 riche en biodiversité mais fragile. Plusieurs dizaines d’espèces floristiques y sont menacées dont certaines endémiques à l’île. L’état de santé des écosystèmes marins est fortement dégradé par la surpêche et le changement climatique, avec des stocks de poissons en continuel déclin. Pourtant, la population (35 000 habitants) dépend à 90 % des services rendus par les écosystèmes côtiers et marins de l’île qui représentent une valeur de 4 millions d’euros générés par la pêche, principalement, puis le tourisme. La culture sur brûlis, qui exploite la fertilité des forêts naturelles, a entraîné la perte de 25 % des forêts saint-mariennes en 30 ans.

    Face à ces constats alarmants, le Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM), la Commission de l’Océan Indien (COI) et le Fonds d’innovation du Gret pour le développement solidaire ont soutenu un projet de 2015 à 2018, porté par le Gret, afin de mettre en place une stratégie de gestion intégrée des zones côtières (GIZC)* basée sur la participation de la population à l’identification des problèmes environnementaux et des solutions à mettre en œuvre pour une meilleure résilience socio-écologique du territoire.

    L’émergence de « communs » grâce à une participation citoyenne exemplaire au service du territoire

    Au travers d’une plateforme de concertation et d’appui au développement durable de Sainte-Marie (PCADDISM) – qui rassemble à la fois les autorités locales et les représentants de l’Etat, la population, qui y est fortement mobilisée, le secteur privé et la société civile locale –, un dialogue continu entre ces acteurs a permis de faire émerger des « communs » à Sainte-Marie. Les communs sont définis par la politologue Elinor Ostrom, prix Nobel d’économie en 2009, comme des systèmes d’utilisation des biens communs, généralement les ressources naturelles en accès partagé, qui combinent autogestion, règles coutumières, mécanismes de marché et régulation étatique.

    Grâce à la PCADDISM, véritable instance de gouvernance citoyenne du territoire, les Saint- Mariens ont élaboré collectivement des règles traditionnelles, les dina, portant sur l’accès et la gestion des ressources forestières et marines, basées en partie sur les savoirs écologiques locaux et visant une meilleure durabilité des usages. Le dynamisme au sein de la PCADDISM et les initiatives prises en matière de protection de l’environnement témoignent en effet d’une volonté forte et collective de sortir de l’impasse socio-écologique.

    Accompagner la mise en place d’une aire protégée

    Aujourd’hui, grâce au soutien financier renouvelé de la Fondation Maisons du Monde, et une contribution de l’Agence française de développement au travers d’une convention programme qui mobilisera l’approche par les communs au service de 12 projets du Gret sur neuf pays, le Gret accompagnera à Sainte-Marie la structuration, la formalisation et l’approfondissement de ces communs émergents via la mise en place d’une aire protégée marine et terrestre qui a été plébiscitée par la population en 2018. Le projet entend étudier les meilleures modalités de gouvernance et de gestion de cette aire protégée où la population, via la PCADDISM, sera en première ligne des actions de protection de biodiversité saint-marienne.

    *Le projet de protection de la biodiversité et d’appui à la mise en place d’une gestion intégrée des zones côtières (GIZC) à Sainte-Marie est mené par le Gret depuis 2015 aux côtés de ses partenaires : le PCADDISM, mais aussi l’association CetaMada et Missouri Botanical Garden (MBG).

    Voir la video de sensibilisation de la population de l'île aux questions environnementales et à la GIZC
    Lire l’interview d’Ismak Ado Crophe Beassou, maire de Sainte-Marie
    La Fondation Maisons du Monde renouvelle son soutien au Gret
    Plus d’information sur les activités du Gret sur la thématique Gestion des ressources naturelles

    [diaporama nom = "Sainte-Marie : déforestation, reboisement et préservation de la biodiversité"]

     

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0