Mediaterre
   

Un grand pas dans la lutte contre le frelon asiatique sans chimie avec " heatnest " de Pollinis



  • Communiqué de presse de POLLINIS du 26 novembre 2020

    « Heatnest », le prototype air-vapeur développé par POLLINIS afin de détruire sans insecticides les nids de frelons asiatiques, a prouvé son efficacité lors d’un test grandeur nature réalisé sur le terrain le 24 novembre 2020. Ce test couronne cinq ans de recherche et de développement, dont deux sur l’efficacité de la vapeur : un travail de longue haleine pour la petite équipe de POLLINIS, réalisé uniquement grâce aux dons des sympathisants de l’association.

    Fixé sur une perche télescopique permettant d’atteindre les nids de frelons accrochés en hauteur dans les arbres, cet appareil est équipé d’une canne perforée avec une tête pouvant percer les nids et y diffuser la chaleur par injection d’air et de vapeur d’eau, à une température mortelle pour les frelons.

    « Cette dernière version du prototype a permis une destruction propre et efficace d’un nid de frelons très actif. C’est une première dans l’histoire de la lutte contre le frelon asiatique en France, qui annonce le début d’une révolution qui respecte l’environnement, les opérateurs et les riverains exposés à la chimie dispersée durant les opérations classiques de destruction », s’est félicité Hacène Hebbar, directeur des Projets chez POLLINIS.

    Le test concluant s’est déroulé à Saint-Christophe-du-Ligneron (Vendée) sur un nid de frelons d’environ 80 cm de diamètre et situé sur une branche d’arbre à 9 mètres du sol. Après l’utilisation du combiné air-vapeur, le nid a été anéanti sans attaque sur l’opérateur ni frelons fuyant le nid. Le protocole sur l’activité de ce nid, effectué juste avant et après l’intervention sur deux minutes, a révélé que la population sortante avait été divisée par 10, passant de 60 à 6 frelons, un résultat très impressionnant sur un temps aussi court.

    « J’ai utilisé la perche en perçant le nid par-dessous, puis complété par deux perçages sur les côtés. La progression de l’intervention m’a surpris par sa rapidité puisqu’au bout de 30 minutes, il ne restait presque plus de frelons », a détaillé le désinsectiseur Jean-Jacques Andrianada, habilité à intervenir dans l’enceinte Muséum national d’histoire naturelle (MNHN), l’institution en charge du suivi des populations de frelon asiatique en France.

    Cette réussite de terrain ouvre la voie au développement d’une lutte contre le frelon asiatique débarrassée des insecticides de synthèse tels que la perme%u0301thrine, toxique pour les autres espe%u0300ces, sauvages et domestiques, et la sante%u0301 humaine. Surtout que les nids traités chimiquement, régulièrement laissés sur place, continuent de contaminer les milieux : « En lieu et place de ces bombes chimiques mortifères pour l’environnement, Heatnest permet de laisser derrière nous des nids traités proprement, qui n’empoisonneront plus les oiseaux venant les picorer, et leur offriront même de véritables réserves de protéines !, se réjouit Hacène Hebbar. Les phénomènes de résistance à la chimie sont régulièrement observés dans le monde du vivant : il est temps de s’en passer. Cette option est un très grand pas pour une lutte propre qui permettra une meilleure protection de notre environnement et une meilleure réponse aux attentes des collectivités et des opérateurs de la lutte ».

    Dès 2013, POLLINIS a financé des recherches préliminaires pour ce projet anti-frelon asiatique. Depuis 2015, l’association travaille à l’élaboration d’une série de prototypes permettant de détruire sans chimie les nids afin d’alléger la pression que ce redoutable prédateur de l’abeille fait peser sur les ruchers. Le frelon asiatique a été classé en 2016 par la Commission européenne parmi les espèces exotiques envahissantes pour la biodiversité locale. « Nous avons suivi dès le début la piste du biomimétisme : l’hyperthermie s’inspire des stratégies de lutte développées par les abeilles asiatiques qui font grappe autour du frelon et font notamment monter la température afin de l’éliminer », explique Hacène Hebbar.

    Depuis le début de l’année, POLLINIS a équipé des apiculteurs et des désinsectiseurs de plusieurs régions françaises (Nouvelle-Aquitaine, Occitanie, Pays de la Loire, Île-de-France) de prototypes air et vapeur et de l’outil de signalisation et de suivi GeoNest, afin d’évaluer l’efficacité du dispositif sur le terrain. « Nous allons multiplier les tests en cette fin de saison, quand les nids sont les plus gros, pour consolider les retours, explique Hacène Hebbar. La prochaine étape sera de préparer une diffusion à plus grande échelle de HeatNest et de GeoNest pour une utilisation au plus tôt dans la saison ».

    Source texte et image : POLLINIS

    LIENS : 

    Source de l'information 
     Pour en savoir plus sur les actions anti frelon asiatique de POLLINIS 
     Communiqué de presse en PDF 

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2021 Médiaterre V4.0