Mediaterre

Investissements dans l'infrastructure stratégique et nouvelle politique sur l'aménagement dans le secteur de la plage Parlee



  • Source : ministère de l'Environnement et des Gouvernements locaux

    Les gouvernements provincial et fédéral investissent jusqu’à trois millions de dollars dans l’infrastructure stratégique et des études pour appuyer les améliorations à la qualité de l’eau à la plage Parlee.

    Le gouvernement déclare aussi que la plage Parlee est un aspect unique de l’environnement. En raison d’une telle déclaration, les projets d’aménagement qui pourraient avoir une incidence sur la qualité de l’eau à la plage Parlee devront automatiquement être examinés par le ministère de l’Environnement et des Gouvernements locaux afin de déterminer s’il faut mener une étude d’impact sur l’environnement.

    « Le gouvernement passe à l’action afin de donner suite aux préoccupations à la plage Parlee grâce à une amélioration de la surveillance, des analyses et des communications, et des efforts sont aussi en cours afin d’atténuer les problèmes de qualité de l’eau et de déterminer exactement ce qui est en train de se passer dans la région », a affirmé le ministre de l’Environnement et des Gouvernements locaux, Serge Rousselle. « La nouvelle politique qui déclare que la plage Parlee est un aspect unique de l’environnement reconnaît la gravité de la situation dans la région et elle constitue la bonne approche à adopter. »

    Le financement total provincial annoncé est de 1,2 million de dollars. De plus, la province a déjà annoncé un investissement de 253 000 dollars par l’entremise du Fonds en fiducie pour l’environnement pour des projets qui font la promotion de l’intendance environnementale, de l’éducation et de l’analyse de la qualité de l’eau dans la région, ainsi qu’un investissement de 828 000 dollars provenant du fédéral, par l’entremise du Fonds de la taxe sur l’essence, pour des améliorations à l’infrastructure de traitement des eaux usées à Pointe-du-Chêne.

    De plus, la Commission des égouts du Grand Shediac a soumis une proposition au titre du Fonds pour l’eau potable et le traitement des eaux usées afin de moderniser des stations de relèvement des eaux usées. La province a approuvé la demande, évaluée à 850 000 dollars, et l’approbation officielle du gouvernement fédéral est en cours.

    Voici certains des projets qui seront entrepris :
        investissement pour moderniser la station de relèvement des eaux usées du parc provincial de la plage Parlee;
        modernisation de deux stations de relèvement pour permettre aux propriétaires de vider le réservoir de retenue de leur bateau;
        mesures d’éducation afin que les gens apprennent à s’occuper de façon responsable de leur chien sur la plage, et mesures d’applications connexes;
        installation de bouées à une plus grande distance de la zone de baignade; et
        amélioration de l’étang de stabilisation des eaux usées de la plage Murray.

    « Le gouvernement du Canada est engagé à investir dans l’infrastructure locale afin d’assurer que les Canadiens ont des services d’eau et d’égout modernes et fiables qui répondent aux besoins des communautés et qui aident à protéger l’environnement », a déclaré le ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, Dominic LeBlanc. « Nous sommes fiers d’investir dans ces améliorations importantes à l’infrastructure de traitement des eaux usées à Pointe-du-Chêne puisqu’elles permettront de protéger la santé et le bien-être des résidents, et ce, tout en aidant à protéger les cours d’eau précieux, comme la baie de Shediac, pour les années à venir. »

    M. LeBlanc parlait au nom du ministre fédéral de l’Infrastructure et des Collectivités, Amarjeet Sohi.

    Le gouvernement provincial travaille également avec le gouvernement fédéral et les municipalités afin d’obtenir plus de financement en matière d’infrastructure pour des améliorations au système d’eaux usées dans la région de Shediac, ce qui aidera à protéger la qualité de l’eau de la plage Parlee.

    « Avec l’annonce d’aujourd’hui, le gouvernement établit un équilibre entre la nécessité de protéger l’environnement, d’appuyer l’importante région économique de la plage Parlee et de gérer le développement durable, a dit M. Rousselle. Cependant, nous devons aussi compter sur la collaboration de la communauté et des résidents locaux, qui doivent faire leur part, par exemple en utilisant la bonne infrastructure pour vider les réservoirs de retenue de leurs bateaux, en tenant leurs chiens à distance de la page ainsi qu’en entretenant leurs fosses septiques de manière adéquate. »

    « La Ville de Shediac appuie les initiatives que vient d’annoncer la province dans le dossier de la qualité de l’eau à la plage Parlee », a dit le maire de Shédiac, Jacques LeBlanc. « Nous sommes rassurés de constater que la province prend ce problème au sérieux et met des mesures concrètes en place afin de remédier à la situation à long terme. La plage Parlee représente un fleuron de notre industrie touristique, et nous sommes persuadés que les initiatives annoncées aujourd’hui vont permettre à la plage Parlee de demeurer une destination de choix pour notre région. »

    « La Chambre de commerce du Grand Shediac est heureuse de l’investissement du gouvernement provincial visant à améliorer la situation de la qualité de l’eau de notre belle plage Parlee », a indiqué le président de la chambre de commerce, Ron Cormier.

    « L’Association du bassin versant de la baie de Shediac continuera à travailler avec différents partenaires afin de les renseigner au sujet des pratiques exemplaires dans le but d’assurer une bonne qualité de l’eau dans la baie de Shediac », a déclaré le directeur général de l’association, Rémi Donelle. « Tout le monde a un rôle à jouer en vue d’améliorer la qualité de l’eau. »

    « L’annonce d’aujourd’hui devrait accélérer la restauration de notre précieuse région de la plage Parlee », a affirmé la directrice générale du Conseil de la conservation du Nouveau-Brunswick, Lois Corbett. « Une amélioration du traitement des eaux usées, combinée avec des programmes d’éducation intelligents, permettra de réduire le montant de bactéries nocives qui peuvent polluer notre littoral et mettre en péril la santé humaine. Il est toujours payant pour notre économie côtière d’assurer la propreté de nos baies et de nos plages. »

    Le gouvernement continuera de collaborer avec les experts des secteurs universitaire et privé pour découvrir la source de contamination bactérienne dans le bassin hydrographique de la baie de Shediac à moyen et long terme. Il continuera aussi d’évaluer les problèmes et l’efficacité des projets en cours.

    La liste complète des projets et des initiatives ainsi que de plus amples renseignements sur la nouvelle politique concernant les nouveaux projets d’aménagement sont disponibles en ligne.

    En avril, le gouvernement provincial a annoncé l’adoption d’un nouveau protocole de surveillance de la qualité de l’eau, qui est conforme aux Recommandations au sujet de la qualité des eaux utilisées à des fins récréatives au Canada. Le protocole prévoit une augmentation de la fréquence de la surveillance et du nombre de sites de prélèvement, l’installation de panneaux indiquant clairement si l’eau est propre à la baignade ou si un avis d’interdiction de baignade est en vigueur, ainsi que l’affichage en ligne des résultats de la surveillance et des avis de la Santé publique pour que les gens puissent les consulter.

    Le Protocole de surveillance de la qualité de l’eau à la plage Parlee est aussi disponible en ligne.

    Document d’information au sujet des investissements pour la plage Parlee

    Actions provinciales

    500 000 $      Inspection et amélioration de la station de relèvement des eaux usées du parc provincial de la plage Parlee

    ·        Cela implique une évaluation technique détaillée de la condition du système de collecte des eaux usées à la plage Parlee et le remplacement de toutes défaillances identifiées telles que l’ajout d’une génératrice de secours dans l’infrastructure du système.

    40 000 $         Restauration du bassin de stabilisation de la plage Murray

    ·        Cela implique l’inspection et l’amélioration du bassin de stabilisation; l’installation d’un infuseur de nutriments pour l’eau affluente, d’un purificateur ultraviolet pour l’eau effluente et l’installation d’une génératrice de secours.

    75 000 $         Amélioration de stations de pompage à deux marinas et collaboration avec les marinas pour éduquer le public sur les règles nautiques et les charges d’eaux usées

    ·        Cela va assurer que l’infrastructure à ces deux stations de pompage est adéquate, convenable et facile à utiliser. Cela vise à encourager le pompage des réservoirs de rétention des bateaux à ces stations.

    10 000 $         Éducation : responsabilisation des propriétaires de chiens

    ·        Ce programme va aider à éduquer les gens face aux avantages environnementaux lorsqu’ils ramassent les excréments de leurs chiens.

    5000 $            Installation de bouées à une plus grande distance de la zone de baignade

    ·        Détermination d’une zone d’exclusion des bateaux plus grande à la plage Parlee et installation de bouées visibles.

    18 500 $         Relevé de terrain indépendant pour délimiter les terres humides

    ·        Cette étude va améliorer notre compréhension de la portée spatiale et de la fonction des terres humides locales.

    50 000 $         Faire un inventaire des fosses septiques privées *

    ·        Il s’agit d’une étude préliminaire afin de faire l’inventaire de tous les systèmes de fosses septiques privés, les paquets de filtration (parcs à roulottes, subdivisions), les déversements industriels le long de la côte de la baie de Shediac et des rivières sur le territoire de la Commission des égouts du Grand Shediac et à trois kilomètres de leurs limites.

    8000 $            Installation d’un pluviomètre et capture des données en temps quasi réel *

    ·        Une station météorologique (pluviomètre, vitesse et directions du vent) sera installée et automatisée dans la région de la plage Parlee afin d’accéder aux données en temps quasi réel.

    Actions fédérales :

    828 000 $      Contribution fédérale sous le Fonds de la taxe sur l’essence – Projet pour les infrastructures d’eaux usées de Pointe-du-Chêne

    ·        Le but de ce projet est de réduire l’infiltration dans la région et réduire les risques de débordements des eaux d’égout résultant d’une défaillance des installations. Si des débordements survenaient à la station de relèvement no 7, ceux-ci se déverseraient dans la Baie de Shediac et de ce fait, pourraient contribuer à la contamination.

    1 534 500 $ – Sous-total des actions

    Études

    50 000 $         Examiner le ruissellement des eaux pluviales et les problèmes liés à sa gestion afin d’identifier les sources diffuses potentielles de contamination

    ·        Cela permettra de faire l’inventaire de tous les tuyaux d’évacuation d’effluents dans la baie de Shediac et de faire de la surveillance après les chutes de pluie afin de mieux comprendre l’impact du ruissellement des eaux pluviales sur la qualité de l’eau dans la baie de Shediac.

    10 000 $         Examen des activités agricoles

    ·        Identification des sources potentielles de pollution (diffuse) agricole qui pourraient contribuer à la quantité de coliformes fécaux dans la baie de Shediac.

    25 000 $         Rapport sur la baie de Shediac

    ·        Il s’agit d’un rapport détaillé qui sera préparé par l’Association du bassin versant de la baie de Shediac au sujet des conditions environnementales dans la baie de Shediac.

    25 000 $         Évaluation des effets cumulatifs et élaboration des protocoles *

    ·        Ce projet visera à proposer des réponses aux questions suivantes : Quels sont les protocoles normalisés à suivre pour les cas où il est important de prévoir les effets cumulatifs des prochains développements et des effets possibles sur l’environnement? Quelle capacité prévoit-on pour l’infrastructure municipale des effluents urbains? Comment les règlements d’urbanisme locaux sont-ils reliés aux effets cumulatifs possibles sur l’environnement du bassin hydrographique de la baie de Shediac?

    15 000 $         Pratiques exemplaires d’aménagement de la plage *

    ·        Ce projet visera à proposer des réponses aux questions suivantes : Quel est le meilleur temps de l’année pour ajouter du sable sur la plage afin de reconstituer l’érosion des côtes, et sous quelles conditions? Existe-t-il des pratiques d’aménagement exemplaires pour éliminer les algues? Ce projet consistera principalement à rechercher de la documentation et à compiler les pratiques d’aménagement exemplaires ainsi que les protocoles en vigueur. Une partie de ce projet exige de connaître la charge bactérienne possible contenue dans le sable qu’il faudra enlever.

    35 000 $         Modélisation de l’hydrodynamique côtière *

    ·        Il sera important d’établir l’influence des marées et des courants ainsi que de comprendre celle des vents dominants sur la circulation de l’eau dans la région de la baie de Shediac, car les bactéries peuvent se déplacer dans l’environnement et s’éloigner de leur source première. Cela permettra de mieux comprendre et de mieux localiser les sources de bactéries dans le secteur de la plage. Une brève étude a été réalisée en 1999 – le présent projet mettra à jour et prolongera le précédent travail.

    50 000 $         Bactéries sous le sable de la plage et trajets d’écoulement des eaux souterraines peu profondes *

    ·        Cette étude pourrait donner des indications sur les sources possibles des bactéries qui passent dans les eaux souterraines peu profondes comparativement aux bactéries qui proviennent d’une source ponctuelle et se déchargent directement dans la baie.

    80 000 $         Étude de reconnaissance du bassin hydrographique et programme d’échantillonnage d’eau *

    ·        Il s’agit d’une étude combinée des observations visuelles et des échantillonnages d’eau visant à localiser les sources ponctuelles et diffuses des bactéries dans le bassin hydrographique de la baie de Shediac. Une première compilation de cartes sera effectuée, ainsi qu’un examen des sources possibles (emplacements des tuyaux d’évacuation, fermes avec des animaux et du fumier, fosses septiques, etc.). Les échantillons d’eau seront prélevés entre mai et novembre 2017. Une fois les résultats des échantillons obtenus, il sera possible de localiser les sources probables et de prendre des mesures correctives tout au long de la durée du projet.

    290 000 $ – Sous-total des études

    Autres :

    253 000 $      Projets du Fonds en fiducie pour l’environnement bénéfiques pour la région de la baie de Shediac

    ·        Des projets pour promouvoir l’intendance environnementale, l’éducation et l’analyse de la qualité de l’eau de la région.

    850 000 $      Fonds pour l’eau potable et le traitement des eaux usées

    ·        La Commission des égouts du Grand Shediac a soumis une proposition de 850 000 dollars par l’entremise du Fonds pour l’eau potable et le traitement des eaux usées pour des améliorations à leur station de relèvement. La province a approuvé l’application et l’approbation du gouvernement fédéral est en cours.

    Financement total: 2 927 500 $

    *La liste des projets est disponible en ligne.

    Document d’information sur la politique concernant la plage Parlee

    Comme mesure additionnelle, le ministère de l’Environnement et des Gouvernements locaux appliquera le Règlement sur les études d’impact sur l’environnement afin d’éviter ou de réduire au minimum les répercussions que de nouveaux projets ou de nouvelles activités pourraient avoir sur la qualité de l’eau de la plage Parlee.

    Pour ce faire, la plage Parlee sera déclarée « aspect unique de l’environnement » en vertu du point u) de l’annexe A du règlement.

    Tous les nouveaux projets et toutes les nouvelles activités proposés dans le secteur de la plage Parlee devront d’abord être présentés au ministère de l’Environnement et des Gouvernements locaux qui déterminera s’il faut les enregistrer en vue d’une étude d’impact sur l’environnement, conformément au règlement.

    Ce secteur de préoccupation a été sélectionné en raison du fait que toute l’eau de surface qui s’y trouve s’écoule dans le secteur de la baie de Shediac à proximité de la plage Parlee.

    Le secteur visé par cette exigence s’étend sur 1191 hectares et compte environ 3306 propriétés.

    Les critères suivants serviront à déterminer la nécessité d’enregistrer les projets ou les activités proposées :

    Tous les projets qui ont le potentiel d’avoir une incidence sur la plage Parlee, y compris mais sans s’y restreindre, aux projets qui :

    ·        donneraient lieu à une augmentation nette considérable des zones imperméables;

    ·        exigeraient un nouveau système d’égouts qui n’est pas branché à un réseau municipal;

    ·        entraîneraient des activités perturbant le sol ou la végétation à moins de 30 mètres d’un cours d’eau cartographié ou non cartographié ou d’une terre humide cartographiée ou non cartographiée;

    ·        ont trait à un nouveau terrain de camping ou à l’agrandissement d’un terrain de camping existant.

    Font exception à l’exigence mentionnée plus haut en vertu du point u) de l’annexe A dans le secteur de préoccupation :

    ·        les projets associés à l’entretien normal d’une propriété résidentielle;

    ·        les projets associés aux terrains résidentiels pour maison unifamiliale déjà approuvés;

    ·        les projets pour lesquels un permis de construction a déjà été délivré.

     

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0