Mediaterre

Le Québec est-il prêt pour une catastrophe?



  • ar Isaac Gauthier 

    L’Université du Québec à Montréal (UQAM) sera l’hôte d’un forum public sur la réduction des risques de catastrophes environnementales, les 7 et 8 mars prochain. La rencontre se déroulera en marge de la 5e Plateforme régionale pour la réduction des risques de catastrophe dans les Amériques, organisée par le gouvernement canadien en collaboration avec les Nations Unies.

    Si l’on se fie à la croyance populaire, le Québec, grâce à sa géographie et à un climat favorable, serait à l’abri de la plupart des désastres naturels. Une perception réconfortante, certes, mais qui s’éloigne de la réalité, estime Philippe Gachon.

    « On remarque que le potentiel de risque des catastrophes géophysiques [ex. tremblements de terre et les éruptions volcaniques] demeure stable. Toutefois, les enjeux liés au climat, telles les inondations, les sécheresses et les tempêtes extrêmes, eux, sont en hausse », explique le professeur de l’Institut des sciences de l’environnement de l’UQAM.

    Catastrophe à l’horizon ?

    Selon Philippe Gachon, l’humain doit se préparer aux conséquences inévitables des changements climatiques.

    Des effets, ajoute-t-il, qui se font déjà ressentir un peu partout sur la planète et surtout dans les régions arctiques et subarctiques, ce qui a d’importantes répercussions pour le Canada et le Québec. Selon lui, les évènements météorologiques extrêmes, telles les récentes tempêtes de neige en Gaspésie et dans les provinces des Maritimes, deviendront de plus en communs.

    « Les évènements ne seront pas nécessairement plus intenses, mais ils seront combinés avec d’autres phénomènes, par exemple, le manque de glace sur les rives, ce qui en amplifiera les effets. »

    Une réalité qui n’échappe pas aux gouvernements, comme le témoigne la tenue de la 5e Plateforme régionale pour la réduction des risques de catastrophe dans les Amériques à Montréal, organisée par Ottawa.

    Volet santé, sécurité publique et aménagement du territoire

    En marge de cette rencontre, l’UQAM organise un forum public sur la réduction des risques de catastrophes environnementales.

    Bien plus qu’une conférence sur les différents scénarios possibles, le panel est, selon Philippe Gachon, l’occasion de partager le fruit du travail des spécialistes avec les citoyens. « Il est important de bien transmettre l’information aux personnes, afin qu’elles comprennent l’importance du sujet. »

    En plus du volet des désastres, le panel abordera les risques sanitaires et les questions de sécurité publique qui surviennent lors de ces bouleversements, ainsi qu’une réflexion sur l’aménagement du territoire en fonction des risques environnementaux.

    La 5e Plateforme régionale pour la réduction des risques de catastrophe dans les Amériques aura lieu du 7 au 9 mars, au Palais des Congrès de Montréal. Le forum public organisé par l’UQAM se tiendra les 7 et 8 mars, à la salle SH-4800 du pavillon de Sherbrooke. L’évènement est ouvert à tous, les participants doivent toutefois s’inscrire en ligne.

    Source :GaïaPresse

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2022 Médiaterre V4.0