Mediaterre

Les gagnants de la Ferme aux petits oignons à Mont-Tremblant



  • Véronique Bouchard et François Handfield, de la Ferme aux petits oignons à Mont-Tremblant, ont remporté le concours Jeunes agriculteurs d’élite, section Québec. 

    Par Maxime Rioux

    La Ferme aux petits oignons, de Mont-Tremblant, a remporté les honneurs à l’issue du concours Jeunes agriculteurs d’élite du Canada, section Québec. François Handfield et Véronique Bouchard, propriétaires d’une exploitation maraîchère biologique, ont reçu le prix dans le cadre d’un gala qui s’est déroulé le 30 août, à Drummondville.

    Comme si ce n’était pas suffisant, ces deux jeunes passionnés se sont aussi vu remettre un laissez-passer pour aller représenter le Québec lors de la finale nationale de ce concours, qui se tiendra en décembre en Colombie-Britannique. Le prestigieux prix est également assorti d’un montant de 7 000 $, gracieuseté de deux organismes liés au monde agricole.

    Partis de très loin

    « C’est tout un honneur et une reconnaissance, lance d’emblée Véronique Bouchard. D’autant plus que nous sommes partis de très loin en raison de nos dettes d’études. C’est très émouvant d’arriver à un point où tu regardes derrière en voyant tout le chemin que tu as fait. »

    Il faut dire que le parcours de ces jeunes passionnés, qui évoluent dans un type de culture somme toute marginale, s’avère plutôt impressionnant. Au cours des dernières années, leur audace et leur travail ont été remarqués à quelques reprises. Ils ont notamment gagné le concours Tournez-vous vers l’excellence, de La Financière agricole du Québec, et le Prix de la relève agricole, du ministère québécois de l’Agriculture, en plus de décrocher d’autres honneurs et prix régionaux. S’ils s’inscrivent un peu comme des pionniers dans leur créneau, leur parcours n’a pas toujours été facile.

    Débuts difficiles

    « Au départ, l’accès à la terre a été très difficile parce qu’avec la Loi sur la protection du territoire et des activités agricoles qui a tout à fait sa place, c’était moins évident d’acheter un petit lot. On a cependant su démontrer que c’est possible et que c’est bénéfique pour l’agriculture. Nous avons créé un précédent et, depuis, de belles entreprises de notre genre ont pu s’implanter et devenir rentables en suivant un peu notre chemin », estime Véronique Bouchard.

    Son conjoint souligne son bonheur de voir la place faite aux différents types d’agriculteurs dans le cadre de ce concours dédié à la relève.

    « On reçoit cet honneur comme une belle reconnaissance dans un milieu où, traditionnellement, ce sont les producteurs laitiers ou porcins qui se démarquent. Le fait d’intégrer les cultures biologiques et maraîchères permet de démontrer la grande diversité qu’on retrouve au Québec. Je suis fier d’aller représenter le Québec dans le reste du Canada. Ce sera à un autre niveau, mais on va se préparer en conséquence », assure François Handfield. Et les projets ne manqueront pas durant la prochaine année à la Ferme aux petits oignons.

    « Nous allons nous pencher sur l’économie d’énergie pour le chauffage des serres ainsi que sur l’amélioration des systèmes d’irrigation, puisque nous dépendons beaucoup de l’eau pour nos cultures », conclut François Handfield.

    Source : Laterre

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2022 Médiaterre V4.0