Mediaterre

Mobilisation contre le gaz de schiste à Lotbinière



  • Une cinquantaine de citoyens de la MRC de Lotbinière se sont réunis le 19 novembre à Saint-Antoine-de-Tilly, à l’invitation du Comité vigilance hydrocarbure de la MRC de Lotbinière, pour manifester leurs inquiétudes face à l’adoption imminente des règlements d’application de la nouvelle Loi sur les hydrocarbures.

    La rencontre d’information se voulait une façon pour le regroupement de faire un état de la situation aux citoyens de la MRC et de leur suggérer différents moyens pour manifester leur désaccord face à l’adoption des règlements.

    Parmi les propositions, la porte-parole du Comité, Irène Dupuis mentionne une pétition en ligne qui sera déposée le 6 décembre. Déjà, plus de 25 000 signatures ont été recueillies. Elle invite aussi les citoyens à écrire et envoyer une lettre au gouvernement concernant les projets de règlements avant le 9 décembre.

    «Ce que nous demandons, c’est le rejet des règlements. On veut que le gouvernement interdise la fracturation et les forages au Québec dans sa loi sur les hydrocarbures», a-t-elle exigé. Du coup, elle déplore le fait que le gouvernement «impose» aux communautés, une industrie lourde qui entre en «conflit» avec les valeurs locales et le développement économique.

     «Nous voulons dire à notre gouvernement, qui est censé de nous défendre, de changer son discours. Nous devons passer aux énergies renouvelables, on doit concentrer nos efforts à la transition énergétique. Actuellement, on ferait un grand détour par la fracturation», a-t-elle enchaîné.
     

    Un comité d’accueil devrait également attendre les députés et membres du Parti libéral qui participeront au congrès de leur parti, vendredi.

    «On dépend de l’eau. On en a besoin et on a d’autres objectifs de vie. On est ici pour se battre pour notre milieu et nos buts communs en tant que société. La fracturation et les forages n’en font pas partie. Tout ça va à l’encontre de notre qualité de vie», s’est inquiétée Béatrice Richer.

    Pour le maire de Saint-Antoine-de-Tilly, Christian Richard, il est important d’appuyer le regroupement dans ses démarches. Ce dernier a rappelé qu’en campagne électorale il avait assuré à ses citoyens qu’il ne voulait pas de fracturation hydraulique dans son village.

    Source: Le Peuple Lotbinière. Auteur: Mélanie Labrecque

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0