Mediaterre

Plantes exotiques envahissantes : mobilisons-nous pour limiter leur propagation!



  • En ce mois de juillet, l’Organisme de concertation pour l’eau des bassins versants de la rivière Nicolet (COPERNIC) a accompagné l’équipe de COBARIC (Comité de bassin de la rivière Chaudière), qui coordonne le projet Offensive régionale de lutte à la berce de Caucase en Chaudière-Appalaches, dans le cadre d’une vaste intervention pour l’éradication d’une colonie de la berce du Caucase dans les municipalités de Saint-Fortunat et de Saint-Jacques-le-Majeur.

    Cette démarche cache en réalité un enjeu de propagation de plusieurs espèces exotiques envahissantes dans les bassins versants de la rivière Nicolet, qui pour la majorité ont été importées par l’homme pour des raisons ornementales. Elles se propagent à un rythme de plus en plus rapide et menacent la biodiversité et les services écosystémiques associés. Les changements climatiques ne font qu’accroitre le problème.

    Face à ce phénomène, le gouvernement du Québec s’est d’ailleurs prononcé lors d’une conférence de presse du 23 juillet dernier sur son engagement à protéger les écosystèmes et la biodiversité en attribuant 8 M$ sur cinq ans à la lutte contre les plantes exotiques envahissantes. Ce programme permettra la réalisation des meilleures initiatives visant à détecter, contrôler ou éliminer ces plantes nuisibles ainsi que de réduire les menaces et les impacts des plantes exotiques envahissantes sur la biodiversité et l’intégrité des milieux naturels du Québec.

    Les principales plantes exotiques envahissantes présentes dans le bassin versant de la rivière Nicolet sont la berce du Caucase, la renouée du Japon, le myriophylle à épi et le roseau commun (phragmite). Des documents d’information sont disponibles en ligne ici

    Renouée du Japon

    Comment les signaler ?

    Il est recommandé d’envoyer des photos des plantes à Rémi Gaudreau, biologiste à COPERNIC, par courriel remi.gaudreau@copernicinfo.qc.ca en indiquant les coordonnées pour vous rejoindre et la localisation exacte de l’observation (adresse ou points GPS). Afin de procéder à une meilleure identification, il est préférable que les photos montrent clairement les feuilles et les tiges. Un suivi rapide sera effectué par un biologiste de COPERNIC.

    Également, il est possible de signaler la présence d’une plante exotique envahissante via l’outil SENTINELLE du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC).

    Rappelons que COPERNIC est un organisme sans but lucratif (OSBL) de concertation et de mobilisation, voué d’une part, à la protection et à la restauration de la qualité de l’eau et des milieux aquatiques de la zone des bassins versants de la rivière Nicolet et d’autre part au maintien de la pérennité de la ressource EAU. Cela se fait par une approche de gestion intégrée de l’eau par bassin versant et l’élaboration, la promotion et le suivi de la mise en œuvre d’un Plan Directeur de l’Eau (PDE). L’accompagnement vers l’action domine le partenariat avec les usagers et intervenants en vertu de la valeur primordiale de l’eau comme bien commun inaliénable, et des valeurs d’ouverture et de collaboration.

    Source : COPERNIC

    Crédit photo : COPERNIC (photo en une: Berce Caucase)

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2018 Médiaterre V4.0