Mediaterre
   

Refuge et nouvelle vie pour des déplacés, 4 ans après le séisme de 2010 en Haïti



  • Des familles déplacées suite au séisme de janvier 2010 en Haïti ont laissé la capitale et d’autres villes pour se réfugier dans la commune de Hinche (est) où ils ont été accueillies dans des villages écologiques.

    A Colladère (4e section communale de Hinche), une cinquantaine de ces familles entreprennent des activités et dorment sous des toits.

    Aidées par des organisations locales et internationales, certaines s’adonnent à l’agriculture.

    Unitarian universalist society of Iowa city et le Mouvement paysan de Papaye (Mpp) ont construit, sur une superficie de 25 hectares, quatre villages écologiques destinés aux familles rescapées du tremblement de terre du 12 janvier 2010.

    Chaque village abritait, au départ, dix familles. Des proches venus de Port-au-Prince et des nouveaux-nés ont fait augmenter ce chiffre à une cinquantaine, en 2014.

    Formées par des cadres techniques du Mpp, ces personnes rescapées du tremblement de terre du 12 janvier 2010 arrivent à produire des céréales, des fruits et une grande variété de légumes.

    Dans ces villages, les personnes déplacées après le tremblement de terre envoient leurs enfants à l’école et ont accès aux soins de santé.

    Les femmes reçoivent, cependant, encore l’appui du Mpp dans leurs activités commerciales.

    A Marmont (2e section communale de Hinche), la production du rapadou (un des dérivés de la canne-à-sucre) et de légumes sont les principales activités des familles rescapées.

     

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0