Mediaterre
   

GIDD : les traces d'une intervention collaborative à la célébration de la fête de l'agriculture et du travail en Haïti



  • GIDD : les traces d’une intervention collaborative à la célébration de la fête de l’agriculture et du travail  en Haïti

    Sous l’initiative du Bureau du Conseil d’Administration de la Quatrième Section Communale de Petit-Goâve et de la Radio Télé Fond-Arabie, le premier mai 2018, le Groupe d’Intervention pour le Développement Durable (GIDD) a eu l’occasion d’apporter à nouveau sa contribution répondant au besoin impérieux de notre environnement, particulièrement dans un lieu où le désir pour la transition verte est grand et les interventions y relatives sont moindres.

    Composante des collectivités territoriales haïtiennes, la 4ème Fond-Arabie rencontre presque  les mêmes difficultés que les autres petites divisions territoriales du pays. La négligence et l’oubli provenant des actions de l’État central continuent à jouer le rôle de pivot dans l’entrelacement de ces difficultés. À noter que la délégation du pouvoir reste et continue à garder son caractère nominal au niveau de cette zone. En dépit des limites qui découlent de faibles moyens d’intervention, l’ambition des membres du CASEC pour l’avancement de ladite section est vive et grande. Avec le support des membres de la population composée de paysans, de membres d’organisations, d’enseignants, d’élèves, de professionnels de toutes sortes, les habitants de la 4ème et ses visiteurs vivent dans l’espoir d’un changement mélioratif. La détermination de cette population attire, le plus près possible, les initiatives pour se lancer réellement dans le processus d’un développement communautaire.

    À Fond-Arabie, depuis la première moitié de l’année 2017, le GIDD réitère ses actions, résultantes d’une prise de conscience citoyenne poussée et partagée, vers une nouvelle communauté haïtienne. Tenant compte de l’importance de l’effort de tout un chacun pour faire face aux problèmes de notre temps. Depuis lors, l’encouragement l’Ingénieur Nances LEBRUN (Citoyen engagé originaire de Fond-Arabie) a non seulement tracé la route conduisant les travaux du GIDD à Fond-Arabie, mais aussi les accompagne.  Grâce à cette liaison établie, le GIDD a déjà réalisé plusieurs interventions au niveau de la 4ème. Celle du premier mai 2018  est la plus récente. Portée sur les thèmes environnement et l’agriculture, avec l‘accent mis sur le phénomène des changements climatiques comme problèmes environnementaux perturbant les pratiques agricoles dans le milieu rural, cette dernière séance de travail a été fructueuse.  

    L’initiative pour la fête de l’agriculture et du travail au niveau de la 4ème section communale de Petit-Goâve a été marquée par diverses activités. Dès le lancement de la journée, à Gran Kay, spécifiquement dans le périmètre où se situe le Bureau du CASEC, GIDD a pris part à une distribution de plantules où plusieurs dizaines de personnes, majoritairement composées d’élèves d’écoles privée et publique, qui se sont déplacées pour participer à la célébration de cette fête, recevaient des arbres fruitiers et forestiers. Tout de suite, elles ont pris place de plein gré aux deux lignes qui s’attendaient le défilé à destination d’un terrain public de 3.8 hectares de surface situé dans une petite habitation appelée Lamy, à environ 1 km du départ. L’apport du GIDD à cet évènement n’a pas manqué les deux heures de temps de travail pour planter les arbres distribués, sous la direction technique de l’Agronome Kingson PLUVIOSE, originaire de la 4ème. Cette pratique marche de pair d’un premier côté à la décision des élus locaux de la zone qui veulent faire du terrain en question un modèle d’espace reboisé pour servir d’exemple au besoin de reboisement de toute la section concernée, voire même le pays tout entier. De l’autre côté le coordonnateur du CASEC de la 4ème, Duperval LEBRUN, veut encourager une forme de reboisement qui est susceptible de poursuivre sans compromettre l’avenir.

    De retour de Lamy, une séance de travail en salle comportant une conférence pour sensibiliser les participants sur le phénomène des changements climatiques comme problème environnemental affectant les pratiques agricoles et un atelier sur le greffage ont eu lieu. Pour répondre à sa mission première, GIDD en deux temps à animer cette conférence. Le premier intervenant a fait un historique sur la date du premier mai pour faire ressortir l’origine des décisions nationales internationales qui ont amené au choix de cette date comme jour consacré à l’extérieur comme fête du travail et dans nos murs pour commémorer à la fois le travail et l’agriculture ; jusqu’à les sensibiliser sur l’importance du 1 mai. Avec le deuxième intervenant, le phénomène changement climatique a été exposé aux participants pour arriver à les sensibiliser sur la possibilité qu’à l’être humain de s’adapter à ce phénomène tout en produisant des actions capables de diminuer ces risques environnementaux. Pour terminer la séance, l’Agronome PLUVIOSE a réalisé un atelier sur le greffage afin d’apprendre aux participants, particulièrement les élèves, des techniques de transformation d’un arbre à une autre espèce d’arbre. L’expérience a été portée sur le manguier. À noter que le deuxième intervenant du GIDD a fait appel au greffage comme moyen d’adaptation réduisant le danger du phénomène en question sur certaines pratiques agricoles.         

    GIDD: la complexification dans la préservation de biodiversité actuelle en Haïti

    La complexité dans la préservation de la biodiversité entre la protection de la plantation de riz et l’appel à la dératisation  l’heure actuelle dans la vallée de l’Artibonite : entre

    Abram BELIZAIRE

    Professionnel en Sciences Humaines et Sociales  

    Responsable de Coordination du GIDD

    509  38 19 50 20

    lebrama@hotmail.com

     

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2018 Médiaterre V4.0