Mediaterre
   

Principales stratégies pour la prise en compte de la problématique hommes-femmes dans la mise en oeuvre du Programme de développement durable à l'horizon 2030



  • Le 16 mars 2016, la Commission de la condition de la femme a tenu, au titre du thème prioritaire de sa soixantième session, « Autonomisation des femmes et lien avec le développement durable », une table ronde consacrée aux stratégies de prise en compte de la problématique hommes-femmes dans la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030. La Vice-Présidente de la Commission, Šejla %u0110urbuzovi%u0107, a animé le débat, dont les principaux intervenants ont été la Directrice du développement social au Département de la planification nationale, Alejandra Corchuelo (Colombie); le Professeur d’économie Andrew Glyn de l’Université du Massachusetts (Amherst), James Heintz (États-Unis d’Amérique); la Statisticienne en chef et Directrice exécutive du Service de statistique, Philomena Efua Nyarko (Ghana); la Conseillère principale de la Fondation Dag Hammarskjöld, Anita Nayar (Inde); la Conseillère principale pour l’égalité des sexes au Département des affaires étrangères et du commerce, Sally Moyle (Australie).

    Les participants ont répertorié les principales stratégies pour la prise en compte de la problématique hommes-femmes dans la mise en œuvre du Programme 2030. Les échanges de vues ont permis de mettre en évidence des exemples de bonnes pratiques, de leçons apprises et de possibilités à exploiter pour l’application intégrale, effective et accélérée du Programme d’action de Beijing dans le cadre du Programme 2030. Des représentants de 11 États Membres et de trois organisations de la société civile se sont exprimés et ont posé des questions aux experts.

    Les intervenants ont souligné que l’application du Programme 2030 et celle du Programme d’action de Beijing devaient être coordonnées pour assurer une évolution rapide et régulière des conditions de vie des femmes et des filles. Il était urgent de reconnaître les inégalités multiples et croisées auxquelles ces dernières faisaient face ainsi que la nécessité de garantir l’égalité réelle, notamment l’égalité des chances et de jouissance des droits fondamentaux. De l’avis des participants, le principe d’égalité des sexes devait imprégner l’ensemble de la mise en œuvre du Programme 2030, dont l’universalité a aussi été soulignée.

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0