Mediaterre
   

L'approche HIMO (Haute Intensité de Main d'oeuvre) redonne de l'espoir aux jeunes du village Mallam Petel, de la Commune de Pette dans la Région de l'Extrême Nord du Cameroun.



  • En vue de promouvoir le développement de l’économie locale de la localité de Mallam Petel, situé dans la Commune de Pétté se trouvant à environs 57 Km de la Ville de Maroua, chef-lieu de la Région de l’Extrême-Nord du Cameroun, une mare artificielle a été réalisé grâce à l’approche Haute Intensité de Main d’œuvre (HIMO). Cette initiative résulte des efforts conjoint des bailleurs de fonds, les forces publiques et des communautés bénéficiaires elles même. Elle a été implémentée de Mars à Décembre 2018.

    Mallam Petel est une zone sahélienne qui présente un climat caractérisé par une courte saison de pluie (qui s’étale de Juin à Septembre) et une longue saison sèche (d’Octobre à Mai). La plus grande majorité des populations de ce cette localité vit principalement de l’agriculture et l’élevage. Au fil des ans, la forte déforestation a accentué les caprices climatiques, provoquant ainsi des conséquences graves sur les activités agropastorales. Cette localité qui était au paravent considéré comme une oasis et une terre d’accueil pour les agro-éleveurs en provenance d’horizon divers, a perdue au fil des années sa notoriété.

    En réponse à ces crises, les pouvoirs publiques ont adjoint une composante Haute Intensité de Main d’œuvre (HIMO) pour la réalisation des ouvrages prévus dans les Plans Communaux de Développement (PCD). C’est ce qui a conduit à la construction de la mare artificielle de Mallam Petel sur le site de Diguirwo. Cette initiative a permis de résoudre deux problèmes majeurs : L’exode rurale résultant du manque d’emploi des jeunes et la réduction du cheptel bovin due aux pénuries en eau pour les éleveurs pendant la saison sèche. Elle consistait à recruter les jeunes (femmes et hommes) vivant dans un rayon de 3 Km du site de construction de la mare et dont l’âge est compris entre 18 et 35 ans pour la réalisation d’une partie des tâches (Exemple : Transport des terres, travaux de fouille…).

    Il ressort des différents témoignages des populations bénéficiaires que, cette initiative a permis de redonner de l’espoir et permettre aux femmes et jeunes de vivre dignement dans leurs communautés.

    Pour la plupart des jeunes visités, ils ont commencé plusieurs réalisations avec les ressources issues du paiement hebdomadaire (chaque Samedi) et la libération des épargnes leurs a permis d’initier, agrandir et consolider leurs Activités Génératrice de Revenu.

    Les réalisations des bénéficiaires ont été notées dans divers secteurs.

    Sur le plan alimentaire

    La Campagne agricole a été marqué dans la région de l’Extrême-Nord de manière générale par une très faible production agricole, suite à une faible pluviométrie enregistrée dans cette partie du pays ; soit 516 mm de précipitations en 2017, contre 606 mm en 2016 (Selon les responsables du Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural). Cette situation s’est traduite par une inflation généralisée des céréales dans la Région de l’Extrême-Nord. Le projet HIMO est arrivé au moment opportun et a permis aux jeunes de gagner de l’argent et de constituer un stock important de céréales et leur permettre de traverser la période de soudure jusqu’aux prochaines récoltes. [MOGED]

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0