Mediaterre
   

Le Cameroun dispose de son document de stratégie de lutte contre le réchauffement climatique



  • Au cours d’un atelier national organisé à Yaoundé, le 27 septembre 2019, le Cameroun a présenté de manière solennelle son Programme pays pour le Fonds vert climat. Et par la même occasion, ce document de stratégique de lutte contre le réchauffement climatique a été validé.

    Une plateforme qui ouvre dorénavant les portes des financements dans le cadre du Fonds vert pour le Climat des Nations Unies, créé en 2010 au Mexique.

    Au cours de ses assises, il a été présenté le profil de développement et des mutations climatiques au Cameroun.

    Et d’après le responsable de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), Kenneth Angu Angu (Coordinateur régional du Programme forêts Afrique centre et occidentale), retenue en 2017 pour l’élaboration dudit programme financé par le Fonds vert, des projets prioritaires à implémenter au Cameroun dans le sens de la lutte contre les dérèglementations climatiques dès 2020 sur financement de l’ONU ont été conçus.

    «Les projets inscrits dans ce document de stratégie conçu de manière concertée, devront dès l’année prochaine, être traduits en notes conceptuelles et en proposition de financement…», a précisé le ministre de l’Environnement, de la Protection de la Nature et du Développement durable (MINEPDED), Hélé Pierre.

    Pour mémoire, le Cameroun ne ménage aucun effort pour la préservation de l’environnement et la lutte contre le réchauffement climatique. Pour faire du Cameroun un pays vert, un département ministériel en charge de l’Environnement et des Forêts a été créé en 1992 et un cadre juridique du secteur a été élaboré. Des institutions, à l’instar du Plan national d’adaptation aux changements climatiques (PNACC, lancé le 15 juin 2012) l’Observatoire national sur les réchauffements climatiques (ONACC, opérationnel depuis novembre 2015), ont été mises sur pied pour concourir à une gestion efficace de l’environnement et des ressources naturelles, avec pour finalité le développement durable. Et pour susciter une véritable prise de conscience environnementale au sein des populations, le ministère de l’Environnement, de la Protection de la nature et du Développement durable (MINEPDED) a mis sur pied en 2014 un Programme national de sensibilisation et d’éducation à l’environnement (PNSEEE).

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0