Mediaterre
   

La BAD promeut le renforcement de la résilience des systèmes socio-écologiques dans le bassin du lac Tchad



  • D’après un communiqué signé, en date du 03 octobre 2019, par le Coordinateur national du Programme de réhabilitation et de renforcement de la résilience des systèmes socio-écologiques du lac Tchad (PRESIBALT) du Cameroun, Albert Nguedam, la Commission du bassin du lac Tchad (CBLT) a reçu un prêt et des dons auprès de la Banque africaine de développement (BAD) par le biais du Fonds africain de développement (FAD), pour couvrir le coût du PRESIBALT.  

    Une partie du produit de ces financements sera affecté aux paiements des marchés y relatifs, dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun.

    La Coordination nationale du Cameroun a ainsi lancé un Avis d’appel d’offres (AAO) national pour la réalisation des travaux suivants :

    -       la réhabilitation de 65,9 km des pistes rurales sur les tronçons Dziguilao-Wibiwa-Tchatibali, Doulek-Méri et Bangana-Nouldaïna ;

    -       la réhabilitation de trois (03) mares naturelles dans la plaine d’inondation de Waza-Logone, respectivement à Mandjour IV, Tchaffa et à Zimado ;

    -       l’aménagement de 133 ha de petits périmètres irrigués villageois (PPIV) dans les localités de Doumrou, Katoual, Doulek, Zébé et Vounaloum.

    Pour mémoire, le PRESIBALT a pour objectif «la réduction de la pauvreté des populations  vivant des ressources du Bassin du lac Tchad». Il s’agit de manière spécifique : «le renforcement de la résilience des écosystèmes socio-écologiques, la préservation des écosystèmes et la valorisation des principales productions dans un contexte d’adaptation aux changements climatiques, le renforcement de la paix sociale à travers une bonne gouvernance des ressources partagées».

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0