Mediaterre
   

Les pays les moins avancés seront bénéficiaires si les politiques prennent en compte les besoins des femmes dans le cadre du commerce formel et informel



  • Beaucoup de femmes ont en emploi dans les secteurs du commerce formel et informel des pays les moins avancés (PMA), et leurs contributions à la croissance économique de leurs pays et de leurs foyers sont significatives, ont indiqué les experts mercredi, lors d'une manifestation organisée au cours de la Quatrième Conférence des Nations Unies sur les pays les moins avancés (PMA-IV). Cependant, les femmes en tireraient davantage profit et contribueraient davantage si leurs besoins spécifiques étaient pris en considération lorsque les gouvernements définissent et mettent en oeuvre leurs politiques commerciales, ont souligné les autorités intégrant le panel.

    Le commerce informel dans lequel travaille les femmes des PMA demeure un enjeu généralement sous-estimé et négligé dans les politiques et les processus commerciaux, a déclaré la Secrétaire générale adjointe et Directrice exécutive d'ONU Femmes, Mme Michelle Bachelet, au cours de la manifestation intitulée " Making Trade Work for Women " (" Le commerce au service des femmes "), organisée par ONU Femmes et la CNUCED.

    Les principaux obstacles auxquels sont confrontées ces femmes, dont le manque d'accès au crédit, aux services, au transport, aux informations relatives à l'entreposage et à la commercialisation, et leur exposition aux abus, ne sont pas pris en compte dans la conception des politiques commerciales, qui ne concernent que le secteur du commerce formel, elle a expliqué. Cela se produit malgré le fait que " le commerce formel et informel sont étroitement liés, par le biais de réseaux de production internationaux et de chaînes de valorisation mondiales conçus pour minimiser les coûts de production ".

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2021 Médiaterre V4.0