Mediaterre
   

Bénin : nouveau projet pour adapter les villes au changement climatique



  • Le Bénin s’urbanise de plus en plus et près d’un béninois sur deux vit maintenant en milieu urbain. Majoritairement concentrée sur le littoral, la croissance urbaine y est mal contrôlée, couvrant souvent des zones à risque environnemental.

    Les villes littorales du Bénin sont en effet fortement exposées au changement climatique, notamment par la montée des eaux. Ces risques sont un frein important pour le développement durable des villes exposées, pour de nombreuses populations qui vivent sur des terrains inondables et plus globalement pour l’économie du pays. Ces villes doivent donc mieux être préparées et planifiées face aux effets du changement climatique.

    Le Programme d’appui des villes au changement climatique (PAVICC) vise précisément à améliorer la résilience des villes béninoises particulièrement exposées au changement climatique. Mis en place par le ministère du Cadre de vie et du Développement durable, le projet PAVICC est financé par un prêt de 58 millions d’euros par l’AFD à l’Etat béninois.

    Avec la multiplication des zones inondables urbaines du fait de la montée des eaux, le programme PAVICC à pour objectif d’améliorer le cadre de vie et la résilience des territoire exposés aux risques climatiques dans la planification urbaine. Le projet accompagne la dynamique urbaine dans quatre villes particulièrement vulnérables, à Cotonou, Sèmè-Kpodji, Comé et Bohicon. De nombreux projets d’aménagement du territoire, de construction d’infrastructures et de développement d’agriculture péri-urbaine sont mise en place à travers le programme d’appui.

    Si les impacts des évènements climatiques sont causés par le changement du climat, la mauvaise occupation du territoire résultant d’une urbanisation rapide et non contrôlée est également responsable de l’aggravement de ces effets sur l’habitat des populations.

    Le projet vise ainsi à une meilleure planification urbaine pour mieux prendre en compte l’érosion de la côte et la multiplication des zones inondables dans l’aménagement du territoire. De plus, afin d’améliorer le contrôle de l’urbanisation, le projet vise aussi à renforcer les capacités locales et nationales dans cet aspect. 

    Pour augmenter la résilience de ces territoires, des investissements vont également avoir lieu pour développer des services et infrastructures de drainage, de désenclavement de quartiers à risque et de sécurisation de zones inondables. Un effort de sensibilisation des communes et des populations est également entrepris dans la mise en oeuvre des travaux.

    Le programme devrait à terme bénéficier directement à 120 000 personnes et à mieux adapter les villes du pays au changement climatique.  

    [MOGED]

    Source image : Wikimedia Commons License Creative Commons  

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0