Mediaterre
   

L'action d'Armand Claude Abanda dans le digital s'inscrit dans la durée et l'impact social est tout aussi important



  • C’est la déclaration de l’ancien collaborateur du co-fondateur de Microsoft l’Américain Bill Gates, au cours de la cérémonie solennelle de nomination de la salle de formation aux TIC en l’honneur du Représentant-résident de l’Institut africain d’informatique (IAI) du Cameroun, Armand Claude Abanda, le 1er août 2020 à Kribi (sud-Cameroun).

    Lisez plutôt la réaction du promoteur du technopole unique en Afrique centrale, Jacques Bonjawo, qui justifie le choix de raison de l’icône de l’informatique dans la sous-région, M. Abanda.

    «À l’Ocean Innovation Center (OIC), nous sommes un acteur de la transformation digitale. Et dans une certaine façon, un acteur de la transformation de la société. Dans cet esprit, nous considérons que notre rôle c’est celui, à ce stade de notre activité, de catalyseur.

    Nous voulons en effet, mettre en exergue des talents, des personnalités (femmes et hommes) qui peuvent servir, un tant soit peu, d’exemples à notre société. Il se trouve que nous avons mis en place un certain nombre de critères. Notamment, celui de l’action dans la durée, de l’impact social et de l’éthique dans le travail. Voyez-vous, nous sommes pour le digital à visage humain.

    L’action d’Armand Claude Abanda s’adresse à toutes les couches de la population : les handicapés, les femmes, les personnes dites âgées et bien entendu les jeunes. C’est effectivement une action qui s’inscrit dans la durée.

    Au-delà de son dynamisme, de sa ténacité, voire sa pugnacité, je pense qu’Armand Claude Abanda a beaucoup fait pour notre pays. Et l’impact social est tout aussi important. Il est connu à travers tout le territoire national. Il est connu dans plusieurs pays d’Afrique, notamment le Congo, le Gabon, et j’en passe. Il n’est pas connu parce qu’il est dans les médias. Il est connu parce qu’il pose des actions qui vont dans le sens de l’accompagnement du développement de notre pays.

    Le président de la République, S.E Paul Biya, a souhaité vivement que notre pays le Cameroun devienne une nation numérique. Je crois que cela est possible. En tout cas, les actions d’Armand Claude Abanda s’inscrivent dans ce sillage…»

    Pour mémoire, le technopole de la ville balnéaire (Kribi) a été inauguré par le gouvernement, le 11 juillet 2017. D’après son promoteur, l’ingénieur informaticien de haut vol Jacques Bonjawo, l’OIC a pour but de développer le potentiel créatif des jeunes en permettant leur insertion socio-économique à travers la mise sur pied d’entreprises à fort potentiel.

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0