Mediaterre

Eau

   

Comment procède-t-on au traitement des eaux usées en France ?



  • Comment procède-t-on au traitement des eaux usées en France ? Quels en sont les enjeux ?

    Pour rejeter les eaux usées dans un milieu aquatique sans provoquer la pollution de celle-ci, il est indispensable de les épurer. Ce traitement des eaux se réalise souvent dans une station d’épuration ou des stations de traitement des eaux usées. Comment procède-t-on au traitement des eaux usées en France ? Quels en sont les enjeux et les procédés ?

    Le processus de traitement des eaux usées en France

    Le traitement des eaux usées est un procédé qui consiste à effectuer le nettoyage des eaux polluées pour en éliminer les agents contaminants. Elle s’effectue dans une station d’épuration. Ce traitement a pour but de rejeter dans le milieu naturel une eau suffisamment dépolluée sans impacter négativement l’environnement, notamment les milieux urbains.

    Dans les stations de traitement des eaux des collectivités, la première étape d’assainissement est nommée le traitement primaire ou prétraitement. Cette phase consiste à éliminer les matières organiques en suspension et les graisses par les différents moyens utilisés dans les réseaux d’assainissement. Il s’agit surtout du dégrillage et de la décantation.

    Encore appelée le traitement secondaire, la deuxième étape permet d’éliminer les substances dissoutes dans l’eau, c’est-à-dire l’ammoniac, les nitrates, les polluants biodégradables, et autres rejets du même acabit, souvent présents au sein des milieux urbains. Pour cette raison, les principes de l’épuration naturelle sont optimisés pour être utilisés. À cet effet, l’eau passe à travers un filtre biologique constitué de plusieurs micro-organismes vivant sur un support adapté. Ainsi, les bactéries se nourrissent des saletés qui sont présentes dans l’eau et les digèrent. En plus de ce traitement biologique, il est possible d’utiliser des techniques physico-chimiques (boues d'épuration, boues activées...) pour éliminer les polluants de l’eau souillée.

    Les eaux épurées sont souvent rejetées dans le milieu de vie après le traitement secondaire. Néanmoins, il est possible d’appliquer un traitement tertiaire afin d’éliminer les substances comprenant de l'azote ou du phosphore en résidus, ou d'autres effluents industriels. Par ailleurs, si le rejet est réalisé dans un milieu qui s’utilise régulièrement pour la baignade, il est possible d’ajouter une étape de désinfection. Cette dernière permet d’éviter les éventuels risques de contamination bactériologique.

    En ce qui concerne les dispositions d’assainissement non collectif, elles sont axées sur le même principe que les réseaux. Il s’agit à cet effet de la sédimentation des particules les plus grosses et la digestion biologique. Cependant, l’eau épurée n’est pas souvent rejetée dans les eaux de surface, mais elle est infiltrée dans le sol. Les substances résiduelles sont donc éliminées grâce à l’auto-épuration naturelle du sol.

    Les enjeux de la transformation d’eaux usées

    Ressource commune et très précieuse, l’eau fait partie des biens les plus importants pour les sites industriels de tous les secteurs. Pour cela, en cas de pollution, elle doit être acheminée et traitée dans une station de traitement des eaux, en vue d'une future réutilisation. Tout cela en suivant méticuleusement les réglementations environnementales pour des raisons écologiques et sanitaires.

    Il faut noter que les eaux traitées peuvent être utilisées à plusieurs fins. Toutefois, une eau non traitée peut devenir dangereuse pour la santé et propager des maladies chez les hommes ainsi que chez les animaux.

    Il est important de préciser que des normes encadrent les rejets d’eau propre afin de garantir la protection des milieux. En effet, pour l’assainissement collectif, elles découlent principalement de la directive européenne 91/271/CEE relative au traitement des eaux résiduaires urbaines (DERU). De plus, les niveaux minimums de traitements sont exigés pour chaque station de traitement et les contrôles reposent sur l’équipement des stations.

    Le niveau d’exigence attendu pour l’assainissement non collectif est défini par la loi sur l’eau et les milieux aquatiques de 2006 (LEMA) et la deuxième loi Grenelle.

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0