Mediaterre

Eau

   

Sobriété en emballages alimentaires - Développement du vrac et autres pistes d'action



  • Le Conseil national de l'alimentation (CNA) a été saisi par ses ministères de rattachement sur la question générale de la sobriété en emballages alimentaires. Un groupe de concertation, présidé par Dominique Gombert, s’est réuni depuis février 2020. Il a rendu deux premiers avis sur les emballages plastiques des fruits et légumes et sur la substitution des contenants plastiques en restauration collective. Il vient de rendre un troisième et dernier avis qui se focalise plus particulièrement sur la question de la vente en vrac. Il présente également des pistes de réflexion plus générales sur la sobriété en emballages et notamment sur le réemploi et l’écoconception.

    Il s’agit par ailleurs du premier avis du CNA qui intègre un dispositif de participation citoyenne, mis en place en complément de la concertation des parties prenantes habituellement réunies au sein de l’instance. Les résultats des débats citoyens sont venus nourrir les réflexions du groupe de concertation du CNA sur les emballages alimentaires. 96 propositions citoyennes ont ainsi été recueillies et portées à connaissance du groupe début 2021.

    Toutes les propositions ont fait l’objet d’une analyse, d’une réponse et d’une justification de la part du groupe (annexes 6 et 7 de l'avis). Cet échange a par ailleurs permis au CNA d’enrichir son travail de formulation de recommandations à destination des décideurs.

    Au total, plus de 70 % des recommandations formulées dans l’avis du CNA ont un lien avec le débat citoyen. Ces propositions sont repérables via des pictogrammes dans l’avis.

    Le CNA et les citoyens ayant participé à la démarche participative rappellent la nécessité d’un engagement de tous les acteurs du secteur de l’alimentation pour une réduction effective et significative de l'utilisation de certains emballages ou contenants alimentaires.

    Concernant la vente en vrac, l’ambition doit être :

    • de réduire la consommation des emballages les plus défavorables pour l’environnement au cours de leur cycle de vie, tout en maîtrisant les risques sanitaires et en préservant l’information des consommateurs ;

    • de révolutionner les mentalités et les pratiques afin d’opérer le changement d’échelle attendu dans le développement de la vente en vrac ;

    • de mettre en œuvre des modalités de fonctionnement de la vente en vrac qui permettent d’aboutir à de réels avantages en matière de préservation de l’environnement et de lutte contre le gaspillage alimentaire.

    Pour y répondre, le CNA propose de s’appuyer sur une information et une sensibilisation des consommateurs, de s’assurer de la mobilisation de tous les acteurs de la chaîne alimentaire et de l’État, que le vrac soit économiquement accessible à qualité équivalente, ainsi que d’évaluer l'impact des différentes modalités de vente en vrac sur le gaspillage alimentaire. Le CNA fait un ensemble de recommandations opérationnelles pour décliner ces objectifs. Il propose également des pistes de recommandations sur la sobriété en emballages en général.

    Dossier de presse - Avis complet - Résumé de l’avis

    //////

    [ECONOCIR]

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2021 Médiaterre V4.0