Mediaterre

Eau

   

Gestion durable des écosystèmes forestiers : un mémorandum d'entente signé entre le Cameroun et WWF



  • Renforcer la gestion intégrée des paysages forestiers d’importance mondiale du Cameroun dans le bassin du Congo. C’est l’objectif du Mémorandum d’Entente tripartite signé le 30 mars 2022 à Yaoundé entre le ministre camerounais de l’environnement, de la Protection de la Nature et du Développement durable Pierre Hele, la représente du Fonds Mondial pour la Nature (WWF) en charge du projet GEF7 Heike Lingertat et la directrice de WWF-Cameroun Clotilde Ngomba. Ce mémorandum vise la mise en œuvre du projet 10287 GEF « Gestion intégrée des paysages forestiers du Cameroun dans le bassin du Congo ». Initié dans le cadre du Programme à impacts de FEM 7 pour la gestion durable des forêts du bassin du Congo, le projet concerne les trois zones forestières dans le sud du pays que sont : Campo Ma’an-Rio Campo ; le Tri-National Dja-Odzala-Minkebe (Tridom) ; le Tri-National de la Sangha et d’une inter-zone de 659 916 ha entre Rio Campo et le paysage Tridom du Cameroun. Il sera ainsi question de mener des actions permettant de garantir l’intégrité biologique de ces zones et d’accroître les moyens de subsistances des populations tributaires de la forêt.

    Plus concrètement, le projet GEF7 permettra d’intégrer dans les zones ciblées, la planification et la gestion intégrée dans l’utilisation des terres en mettant en exergue la reconnaissance des valeurs du capital naturel et des droits des populations autochtones et des communautés lés locales. Il est également question d’améliorer, en collaboration avec les toutes parties prenantes, la gestion des aires protégées et de leurs zones périphériques mais également d’assurer la gestion durable des forêts par le biais des chaînes de valeur des produits forestiers non ligneux et du bois dur, ceci afin d’améliorer les revenus des populations autochtones. La promotion du tourisme durable constitue aussi un champs d’actions en vue d’augmenter les bénéfices tirés de la biodiversité par le développement des produits touristiques commercialisables.

    Le ministre de l’Environnement Hélé Pierre a relevé que la signature de ce mémorandum d’entente confirme l’engagement du Cameroun à jouer toute sa partition dans la lutte contre le réchauffement climatique. Il a exhorté de toutes les parties prenantes de sortir des chantiers battus et de rechercher des solutions innovantes et adaptées au contexte. La directrice de WWF au Cameroun Clotilde Ngomba, a quant-à-elle rassuré les autorités camerounaises sur l’engagement de Wwf à œuvrer aux côtés de tous les partenaires pour la réussite du projet.

    Ce projet pilote financé à hauteur de 6 milliards de Fcfa par le GEF7, est prévu pour une durée de six ans. Il intervient à la suite du protocole d’accord signé le 14 juin 2021 et qui renouvelait pour une période de cinq ans, le cadre de collaboration entre le Cameroun et Wwf, orienté vers la capitalisation des opportunités pour le financement des actions climatiques du Cameroun dans le but de contribuer entre autres à la régulation du climat, au stockage du carbone et à la protection de la biodiversité.

     

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2022 Médiaterre V4.0