Mediaterre
   

1000 poids-lourds carburant à l'hydrogène en Suisse



  • Mercredi 19 septembre 2018, le groupe Hyundai Motor a annoncé qu’il allait vendre à la Suisse un millier de camions fonctionnant avec de l’hydrogène. C’est un épisode supplémentaire dans l’affrontement des constructeurs sur le champ des énergies nouvelles pour l’automobile.

    Le communiqué précise que les véhicules devraient être livrés entre la fin 2019 et 2023 et que c’est la société suisse H2 Energy qui fournira l’hydrogène, produit par électrolyse à partir d’un barrage hydroélectrique et donc certifié d’origine renouvelable.

    De grandes enseignes de distribution et de stations-service suisses se sont réunies en association pour développer un réseau de points de ravitaillement où sera acheminé l’hydrogène.

    Le véhicule en chiffres

    Le poids lourd de 18 à 34 tonnes sera équipé de 8 réservoirs d’hydrogène situés derrière la cabine qui alimenteront deux piles à combustible (PAC) montées en parallèle pour transformer l’hydrogène en électricité. La puissance de sortie des PACs (190 kW) recharge en temps réel une batterie électrique tampon qui elle alimente un moteur de 350 kW de puissance maximale, qui produit alors un couple de 3400 Nm. Ces performances sont comparables aux moteurs diesel actuels. Faire un plein d’environ 33 kg d’hydrogène prendra 7 minutes et permettra de parcourir une distance de 400 km.

    Hydrogène 1 – batteries électriques 0 ?

    Avec cette première mondiale, Hyundai supplante Tesla et Daimler qui se disputent le lancement des premiers camions 100% électriques à partir de 2020.

    La batterie à hydrogène montre plusieurs avantages par rapport à la batterie électrique: elle permet de générer l’électricité directement à bord du véhicule grâce à la pile à combustible; elle est plus légère, son autonomie est plus grande et son temps de recharge est plus court.

    Par contre cette technologie se heurte à des contraintes de coût parce que le réseau de bornes de recharge est quasi-inexistant, mais aussi à des contraintes techniques pour la production « propre » de l’hydrogène. Pour le moment, 95% de sa production est issue de ressources fossiles (gaz naturel, charbon, pétrole). L’engagement du zéro rejet de polluants qu’offre le moteur à hydrogène dynamise la recherche mondiale pour rendre cette technologie plus compétitive et plus viable. Mais le constat est incontestable, les véhicules à batterie électrique sont pour l’heure plus répandus.

     

    [MOGED]

     

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0