Mediaterre
   

Se mobiliser pour la défense des dauphins, victimes collatérales des pêches non sélectives chaque hiver en France



  • Un millier de dauphins trouvent capturés chaque année dans des filets de pêches en France. On retrouve leurs carcasses échouées sur les côtes françaises et particulièrement sur la façade Atlantique. Pour la fédération France Nature Environnement (FNE): «  Ce n’est que la partie émergée de l’iceberg… puisque la plupart des dépouilles coulent simplement au fond de l’océan. Parmi les carcasses échouées, 90% portent des traces de capture par des engins de pêche [1] ».Pour rappel les dauphins communs sont une espèce protégée en France.Les pêches non sélectives, et notamment la pêche au bar au chalut pélagique en hiver, sont directement responsables. La pêche au bar à lieu spécifiquement de décembre à janvier. Dauphins et bars se nourrissent de mêmes poissons et se retrouvent donc au même endroit. Or, des solutions existent ! La pêche sélective notamment : «  la pêche à la ligne (bar de ligne), qui devrait être la seule autorisée pendant cette période de reproduction du bar » déclare FNE.

    Dans un de ses communiqués, la FNE demande au gouvernement d’agir avant qu’il ne soit trop tard : pour éviter de nouvelles captures mortelles de dauphins il faut suspendre la pêche au bar au chalut pélagique pendant cette période, entre le 1er décembre.Un double objectif : protéger les dauphins des captures et assurer la pérennité du bar. Outre des captures de dauphins, la pêche au bar par des chalutiers pélagiques a un impact direct sur le stock de bars adultes, en déclin depuis 2010. En effet, l’hiver est également la période de reproduction de ce poisson. Comment peut-on le préserver si on l’empêche de se reproduire ?Des mesures à appliquer.Extrait du communiqué de la FNE, cosigné par de nombreuses associations :« Alors que l’Etat s’est engagé à réduire6 significativement les échouages sur les côtes françaises, la situation stagne. Pire : la pêche au bar (et les captures qui en résultent) a parfois lieu directement dans des espaces marins qui sont protégés par l’Union Européenne . Un échec en partie dû à un manque d’information et de transparence de la part de l’Etat. France Nature Environnement demande donc la suspension immédiate de la pêche au bar pratiquée par des chalutiers pélagiques pour cette saison.Un accès au rapport que la France doit fournir à l’Union Européenne chaque année sur les captures de dauphins. Une place dans le groupe de travail sur les captures de dauphins des Ministères de l’Agriculture et de l’Alimentation, et de la Transition Ecologique et Solidaire. La société civile n’y est pas représentée actuellement.La désignation d’un organisme compétent et indépendant, chargé d’analyser les dauphins capturés déclarés par les pêcheurs.La mise en place ou la reprise de programmes de recherche sur les Dauphins communs (pérennité de l’espèce, causes de mortalité). Un renforcement des connaissances est nécessaire. » [1] Filets, ou tiges utilisées par les pêcheurs pour attraper les cordages.

    Source : Observatoire Pelagis-CNRS

    [MOGED]

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0