Mediaterre
   

Un petit pas pour l'hippopotame, mais un grand pas pour la conservation



  • L'empreinte boueuse, presque aussi longue que celle d'un être humain, mais beaucoup plus large, est fraîche. Elle date sûrement de moins d'une journée. La réintroduction de cinq hippopotames dans les zones humides à proximité de Cape Agulhas dans la pointe la plus méridionale de l'Afrique en octobre 2010 -- plus d'un siècle après les avoir chassés jusqu'à l'extinction -- est un signe d'espoir. Pas seulement pour ces animaux joufflus amateurs de boue, mais aussi pour les communautés humaines avec qui ils coexistent. [Traduction libre de l'anglais]

    (Lire la suite)

    Source: ONU 

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2022 Médiaterre V4.0