Mediaterre
   

Protéger les droits des femmes rurales, enjeu-clé de l'égalité de genre



  • Lors de la Journée internationale de la femme rurale, le 15 octobre 2013, la Directrice exécutive d'ONU Femmes a tenu à lancer un appel à l'action " en vue de mettre un terme à une inégalité frappante ". Elle évoque des nécessaire réformes juridiques pour que les femmes puissent devenir propriétaires de la terre sur laquelle elles travaillent.

    Mme Phumzile Mlambo-Ngcuka a rappelé que les femmes représentent 43% de la main d'oeuvre agricole en zone rurale, tout en restant majoritairement exclues de la propriété foncière. Elles disposent toujours d'un accès restreint à la terre, à l'eau, aux engrais et aux semences, au crédit et à des formations, ce qui représente une " forme de discrimination [qui] rend leur rôle dans la production alimentaire encore plus difficile, [...]  constitue également une violation de leurs droits humains fondamentaux [et] met en péril l'ensemble de notre sécurité alimentaire ".

    Elle cite à l'appui de ses propos des études qui montrent que lorsque les femmes n'ont pas le droit à la terre et au crédit, les taux de malnutrition chez les enfants est plus élevé.

    Aussi la Directrice d'ONU Femmes entend renforcer et protéger les droits des femmes rurales. Elle rappelle à ce propos à quel point lorsque les femmes rurales ont accès à la terre des avancées sont constatées en termes de bien-être des ménages, de productivité agricole, de lutte contre la pauvreté,  de violence basée sur le genre et le VIH/sida et d'égalité des sexes. Elles sont aussi gardiennes de la biodiversité.

     


    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2022 Médiaterre V4.0