Mediaterre
   

Mock COP26: des jeunes activistes organisent leur propre COP.



    • Deux semaines entières de discussions virtuelles sur le climat suivant le modèle de la véritable COP, à la différence que cette COP ci est conduite par les jeunes et pour les jeunes.
    • La Mock COP26 se tiendra du 19 novembre au 1er décembre 2020, à la même période que se serait tenue la COP26 à Glasgow.

    Du 19 novembre au 1er décembre 2020, les jeunes leaders du climat organiseront un événement virtuel appelé Mock COP26. L'activité aura lieu le même mois que l'aurait été la COP26, désormais reportée. L'événement est organisé par Students Organizing for Sustainability UK, avec des membres du personnel étudiant (student staff) et des bénévoles qui ont la charge de l'organisation.

    A la Mock COP26, 3 à 5 délégués par pays participeront à l'évènement. Ces délégués bénéficieront de formation ciblées et l'opportunité d'exprimer leurs propres idées.

    Le but de l'événement est de donner aux jeunes hommes et jeunes femmes les moyens de s'engager avec leurs dirigeants locaux, nationaux et internationaux face à l'Urgence climatique. Les discussions s'articulent autour de cinq thèmes de conférence à savoir: la justice climatique; l'éducation climatique; les moyens de subsistance résilients au climat; la santé et le bien-être; et les Contributions Déterminées au niveau national.

    À la fin de l'événement, les délégués présentent une déclaration collective de haut niveau aux dirigeants, résumant ce qui, selon eux, devrait être priorisé lors de la COP26 en 2021.

    Quelques jeunes se prononcent:

    Prithvesh Ashok d'Inde:

    “Mock COP26 nous donne - à nous les jeunes - une tribune pour faire écho à nos interrogations. Cela nous donne un moyen de faire entender notre voix parmi tout le bruit.”

    Dom Jaramillo de l'Équateur:

    “Les jeunes n'attendent plus d'être autorisés à parler, ils prennent dorénavant la parole eux-mêmes. Les dirigeants commis à la discussion sur le climat ont claqué la porte des négociations sous nos yeux. Puisqu'ils n'écoutent pas, nous ne jouerons plus leur jeu. Nous construisons notre propre COP.”

    Sofía Hernández, jeune membre de la délégation costaricienne de la COP25 :

    “Les dirigeants mondiaux ont négligé les droits de l'homme - le visage humain de la crise - et donné la priorité à leurs intérêts économiques.”

    Mitzi Jonelle Tan, des Philippines:

    “Les communautés marginalisées sont sous-représentées ou ont été noyées par les pays les plus puissants. Nous exigeons que l'urgence climatique soit déclarée et que les plus touchés par la crise prennent place à la table.”

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0