Mediaterre
   

20 ans de coopération de l'UNESCO avec Gouvernement flamand pour une gestion durable de l'océan



  • Les 14 et 15 mai 2018, la Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l’UNESCO et le Gouvernement flamand ont célébré vingt années de coopération sur les enjeux relatifs à l’océan en co-organisant une exposition et des séminaires pour mettre en avant certaines des réalisations rendues possibles grâce au Fonds-en-dépôts UNESCO/ Flandre en soutien aux activités de l'UNESCO dans le domaine de la science (FUST).

    Le portefeuille de projets FUST reconnaît l'importance de renforcer la collaboration entre le Gouvernement flamand et l'UNESCO pour atteindre les objectifs mondiaux communs, tels que la consolidation de la paix, l'élimination de la pauvreté et le développement durable – des objectifs plus pertinents que jamais.

    « Pour la toute première fois, nous travaillons ensemble à la mise en œuvre d'une plateforme mondiale d’Objectifs de développement durable (ODD). La Belgique et la Flandre contribuent de manière significative à la réalisation de l'ODD 14 sur l'océan. La Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable permettra par ailleurs des avancées majeures dans la réalisation du Programme de développement durable à l’horizon 2030, » a déclaré Vladimir Ryabinin, Secrétaire exécutif de la COI, lors du discours d’ouverture de l’événement.

    Johan Hanssens, Secrétaire général du Département de l'Économie, de la Science et de l'Innovation (EWI) de Flandre, et Mark Andries, Chef de cabinet du ministre-président de Flandre, ont souligné l’importance des sciences océaniques et de la coopération pour la réalisation des ODD et noté que le financement des projets FUST est un vecteur d'engagement de la Flandre auprès de la communauté internationale : « Nous avons développé nos travaux sur l’océan autour de ‘clusters bleus’ où gouvernements, entreprises et institutions scientifiques travaillent ensemble pour développer des solutions durables. »

    Organisé à Bruxelles, Belgique, l'événement FUST Ocean s'est concentré sur cinq projets clés en cours relatifs aux zones océaniques et côtières :

    • OceanTeacher Global Academy (OTGA)
    • Atlas marin des Caraïbes (CMA)
    • Développement de produits et de services d'information pour les évaluations de l’océan (DIPS)
    • Réseau de données et d'information du Pacifique Sud-Est à l'appui de la gestion intégrée des zones côtières (SPINCAM)
    • Les réserves de biosphère en tant qu'outil pour la gestion des zones côtières et des îles dans la région du Pacifique Sud-Est (BRESEP)

    « FUST n'a jamais été un accord donateur-bénéficiaire traditionnel. Il a toujours reposé sur une collaboration honnête entre partenaires égaux : le Gouvernement flamand, la COI-UNESCO et toutes les institutions partenaires, y compris à travers une coopération Nord-Sud et, de plus en plus, Sud-Sud, » a indiqué Peter Pissierssens, Directeur du Bureau des projets de la COI pour l’IODE à Ostende (Belgique) et Coordinateur du développement des capacités de la COI.

    La Commission permanente du Pacifique Sud (CPPS), partenaire de longue date de la COI et ce notamment dans le cadre du projet SPINCAM, « a étendu son partenariat à un large éventail de domaines – de la gestion côtière aux observations océaniques – ce qui nous permet d’aider les gouvernements à tous les niveaux à atteindre les ODD, » a ajouté l'Ambassadeur Mentor Patricio Villagómez Merino, Secrétaire général de la CPPS.

    Pendant deux jours, des représentants des projets ont présenté les résultats et impacts les plus récents, tout en engageant le dialogue avec des membres des milieux universitaire et de la coopération internationale flamands.

    « Il est dommage que les projets FUST ne soient pas la priorité des chercheurs flamands car il y a une volonté de mobiliser la communauté internationale et nous avons l'ambition de devenir de véritables universités internationales, » a déclaré le professeur Dr Peter Lievens, Vice-recteur des relations internationales à l’Université KU Leuven et membre de la Ligue européenne des universités de recherche (LERU).

    La professeur Ann Peters, Directrice de recherche à l'Université de Hasselt, a été soutenue sur ce point, avançant « qu’une  communication accrue est nécessaire pour réduire le fossé entre les universités flamandes et les projets FUST. »

    Des initiatives de la COI telles que la Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable (2021-2030), OBIS et les activités relatives à l’accès aux connaissances de l’océan (« ocean literacy ») pourraient contribuer à répondre à ces préoccupations.

    Parallèlement à l'événement FUST Ocean, une exposition présentant les réalisations des projets a été ouverte au public du 14 au 17 mai pour établir des contacts entre la communauté scientifique flamande et les projets financés par le FUST et ainsi créer un cercle vertueux de génération de connaissances et de coopération internationale.

    Les groupes de pilotage des projets se sont également réunis les 16 et 17 mai pour passer en revue les progrès réalisés et discuter de la marche à suivre.

    L'accord général de coopération que le Gouvernement flamand a signé avec l’UNESCO en 1998 a été le tout premier accord formel de ce type conclu entre un gouvernement régional et l’Organisation. Un an plus tard, le 19 septembre 1999, l'UNESCO et le Département flamand de l'Économie, de la Science et de l'Innovation ont mis en œuvre cet accord en créant le Fonds-en-dépôt UNESCO/Flandre pour soutenir les activités de l'UNESCO dans le domaine des sciences de l’eau à travers son Programme hydrologique international (PHI), son Programme sur l'Homme et la biosphère (MAB) et sa Commission océanographique intergouvernementale (COI).

    Communiqué de l'UNESCO

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2022 Médiaterre V4.0