Mediaterre
   

Congrès national citoyen pour le climat en Haïti



  • ©GAFE

    Par Christin CALIXTE, membre de JFDD , dans le cadre de l'Initiative Jeunesse de lutte contre les changements climatiques

    Depuis 15 ans le Groupe d’Action Francophone pour l’Environnement (GAFE), modeste organisation haïtienne dite « locale », milite pour le développement local et l’éducation relative à l’environnement en Haïti. Depuis 15 ans le GAFE tente de relever le défi de Pierre Nardin « de changer les mentalités, de passer des mentalités d’échecs et d’assistés à des mentalités d’acteurs économiques et sociaux, à des mentalités de créateurs ». Depuis 15 ans le GAFE est un spectateur privilégié et quelque peu abasourdi de la ronde des acteurs internationaux et nationaux du « développement ».

    "Nous n’allons pas du tout dans la bonne direction" pour freiner le changement climatique qui "va plus vite que nous", a mis en garde aujourd’hui le secrétaire général de l’ONU à l’ouverture d’un sommet climat en Pologne. "Même si nous sommes les témoins d’impacts climatiques dévastateurs provoquant le chaos à travers le monde, nous ne faisons toujours pas assez, nous n’allons pas assez vite", a lancé Antonio Guterres au 2e jour de la 24e Conférence de l’ONU sur le climat (COP24) à Katowice.

    Alternatiba est un mouvement inclusif, non violent qui propose des solutions concrètes alternatives pour le climat tout en dénonçant les projets/actions climaticides.

    En l’espace de deux ans à peine l’équipe du (Groupe d’Action Francophone pour l’Environnement )GAFE a sillonné à plusieurs reprises les dix départements du pays pour y rencontrer tantôt des responsables d’organisations communautaires de base (OCB), tantôt des responsables pédagogiques scolaires (directeurs d’écoles, enseignant-es, inspecteurs), tantôt des élus locaux, tantôt des citoyen-nes. A chaque fois, un même constat s’imposait: l’envie d’agir existe individuellement et/ou collectivement mais elle n’est pas canalisée. A travers le mouvement citoyen Alternatiba, le GAFE propose un espace démocratique et inclusif d’actions pour le climat et la justice sociale. Finalement le climat est un prétexte car le dérèglement climatique n’est que la conséquence d’un modèle économique basé sur la consommation à outrance, la déstructuration sociale, l’individualisme, le profit. Pour stabiliser le climat, il est impératif de remettre en cause un système dominant injuste. C’est là que les forces positives et constructives doivent converger. Après quatre Villages des alternatives et 24 ateliers départementaux, l’organisation du Congrès national citoyen pour le climat est apparu comme une évidence en début de Décembre 2018.

    Objectifs du Congrès

    Le Congrès a été une opportunité exceptionnelle de faire se rencontrer 141 militant-es (77 hommes, 64 femmes) originaires de neuf départements et encourager le sentiment de pouvoir-agir.

    Le Congrès avait pour objectif principal de proposer une stratégie commune de plaidoyer pour la transition énergétique en Haïti à travers la définition d’actions citoyennes communes concrètes et la structuration d’un mouvement national. Plus spécifiquement, à l’issue du Congrès, une feuille de route pour la Coordination Alternatiba Haïti devait être validée par l’ensemble des participant-es pour les années à venir. Enfin, le Congrès visait à donner naissance à un mouvement citoyen national pour le climat, capable d’influencer les politiques publiques en considération des enjeux environnementaux et sociaux globaux, régionaux et nationaux.

    Pas facile en Haïti de trouver un lieu capable d’accueillir 150 personnes (hébergement, restauration, salles de travail) dans de bonnes conditions surtout quand le GAFE impose son cahier des charges environnemental (utilisation de vaisselle lavable, préparation des repas et des boissons à partir de produits locaux exclusivement, tri et valorisation des déchets: compost...)! Après plusieurs mois de recherches insatisfaisantes, c’est sur l’académie sportive « Les Perles Noires », gérée par l’organisation brésilienne Viva Rio à Bon Repos que le choix s’est porté, comme une évidence.

    Il faut souligner que le gérant, Fachini Valmir, a trouvé les bons arguments pour convaincre les organisateurs puisqu’il est lui-même un écologiste dans l’âme qui entretient une pépinière de moringa, limite les déchets et produit son compost, protège la biodiversité, utilise l’énergie solaire...

    Outre le cahier des charges environnemental, le GAFE tient autant que possible à être cohérent en paroles et en actions. Ainsi, chaque participant-e a reçu un bidon lavable et une sacoche en sachets d’eau recyclés fabriquée par Peace Cycle.

    Les participant-es

    Sur les 153 inscrit-es (79 hommes, 74 femmes), 141 personnes originaires de 9 départements (seul le Nord-Ouest n’était pas représenté) ont effectivement participé au Congrès. La mixité a été une grande richesse, appréciée de tous : genre,âge, catégorie socio-professionnelle et économique (paysannes, chercheurs, journalistes, étudiant-es, travailleurs sociaux...), handicapés...

    Sources:

    http://gafe-haiti.org/IMG/pdf/nap_pale_28_low.pdf

    http://www.gafe-haiti.org/spip.php?article137

    http://www.gafe-haiti.org/spip.php?article3

    À propos de l'initiative jeunesse

    L'initiative jeunesse de lutte contre les changements climatiques a pour objectif de sensibiliser les jeunes francophones aux changements climatiques. Elle permet également de faire connaître les actions et l’engagement de la jeunesse francophone pour lutter contre les changements climatiques sous la forme d’une série d’articles [IJLCC].Pour plus d’informations, consultez le dossier Médiaterre de l'Initiative Jeunesse de lutte contre les changements climatiques [IJLCC]

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0