Mediaterre
   

Haiti : programme d'appui à l'économie verte dans le département du Sud du pays



  • Le Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM) et l’Agence française pour le développement (AFD) s’allient pour financer un programme d’appui au développement de pratiques durables dans le domaine de l’agroforesterie. Le projet “Economies vertes” vise à renforcer la gestion économique et écologique des filières du cacao et du vétiver dans le département du Sud d’Haiti.

    Faisant partie d’une des zones de biodiversité les plus riches des Caraïbes, les zones forestières, côtières et marines du département du Sud sont menacées par le changement climatique et les activités humaines non maîtrisées. La mise en oeuvre de plans de gestion pour favoriser des pratiques durables dans ces zones à risque est donc essentielle pour créer une meilleure résilience des populations locales au changement climatique.

    En 2013, neuf espaces protégés ont été institués dans le département, rassemblant des milieux terrestre et maritime. Lancé début 2018, le projet “Economies vertes” intervient dans les zones tampons de ces aires protégées pour limiter les menaces causées par l’activité humaine et l’érosion des sols. Parmi les interventions mises en place par le FFEM et l’AFD, l’amélioration de la gestion des bassins versants et le développement de pratiques agroforestières durables, notamment pour le cacao et le vétiver, sont réalisés conjointement par les deux organisations.

    Le projet s’organise autour du développement de pratiques durables dans la filière du cacao qui est devenue une forte activité économique dans le pays et génératrice de revenus pour de nombreux agriculteurs et dans la culture du vétiver qui fait vivre près de 30 000 ménages dans le département du Sud. Les plans de gestion mettent également en place des mesures de lutte contre la dégradation des terres pour protéger la fertilité des sols et mieux gérer la gestion de l’eau dans ces territoires. 

    Financé à hauteur de 7 440 000 euros sur une durée de quatre ans, le projet devrait permettre de renforcer la protection environnementale des aires protégées et des zones tampons qui y sont rattachées et d’améliorer les revenus des producteurs sur le long terme grâce à la résilience des terres et de la valorisation de la production qui augmentera le coût du cacao en particulier. 

    [MOGED]

    Source image : Wikimedia Commons Liceense Creative Commons

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0