Mediaterre
   

La Conférence des Nations Unies sur le changements climatique à Bangkok souligne les progrès et les divisions nationales



  • Lors du dernier jour de la Conférence de l'ONU sur le changement climatique à Bangkok (qui a eu lieu du 03 au 08 avril), la Secrétaire exécutive de la CCNUCC, Christiana Figueres, a déclaré que si la réunion en Thaïlande s'est déroulée de manière positive et constructive, elle a surtout permis de souligner les divisions persistantes entre les gouvernements. Or, ces divisions persistantes doivent absolument être résolues au cours de l'année, afin de pouvoir espérer arriver à un résultat solide à Durban, en décembre prochain.

    L'une des questions centrale qui a été discutée par les gouvernements à Bangkok concernait l'avenir du Protocole de Kyoto, le seul cadre légal actuel comprenant des règles internationales de comptabilité pour protéger l'intégrité de l'environnement. En effet, la première période d'engagement du Protocole de Kyoto expire en 2012.

    "Les discussions de Bangkok concernant le Protocole de Kyoto ont mis l'accent sur ce qui va se passer en ce qui concerne l'avenir du protocole, et sur la façon dont cela va se passer", a déclaré Mme. Figueres. "Il faut absolument qu'il existe un fort désir de s'appuyer, de développer les règles de Kyoto, et de trouver une solution politique à ce problème en 2011.

    Reprenant à leurs comptes les accords sur le changement climatique obtenus à Cancun, à la fin de l'année dernière, les gouvernements ont commencé à organiser leur travail pour l'année 2011, à Bangkok. Mme. Figueres, a expliqué que les pays les plus développés travaillaient sur la mise en ?uvre des accords de Cancun, tandis que les pays en voie de développement mettaient davantage l'accent sur la résolution des questions qui avaient posés problème à Cancun (l'avenir du Protocole de Kyoto par exemple).

    "Les gouvernements sont conscients qu'il faut trouver terrain d'entente afin de rassurer toutes les parties concernées, cela signifie qu'il faut travailler sur tâches inachevées résultant du plan d'action adopté à Bali en 2007, ainsi que clarifier les tâches convenues à Cancun", a déclaré Mme. Figueres. "Les gouvernements doivent maintenant utiliser les accords obtenus à Bangkok pour commencer les travaux concernant la prochaine session. A partir de maintenant, le temps doit être utilisé à bon escient", a-t-elle ajouté.

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2021 Médiaterre V4.0